Nos vacances   en Espagne Nostos   Bacanços én Espagno
Nous étions en 1964,   2  enfants de 6 et 2 ans, de très petits moyens compte tenu de la   restauration de notre maison, mais quand même l’envie de prendre quelques   vacances. Nous avions établis un planning, de   prendre plus ou moins une quinzaine de jours par an, en Août Septembre.   D’autre part, nos moyens assez limités, et nos deux enfants en bas âge, nous   obligeaient l’hôtel, ou la pension de famille .Nos relations, et la   parenté ou amis, faisait que, nous étions hébergés un an sur deux.

  Quand aux vacances à l’étranger   c’était l’Espagne avec son dépaysement, son folklore, mais surtout ses prix.   Voici quelques années de vacances dans les années 60.

  1960 : (en amoureux, la mamie   avait gardé le petit)La    Côte Vermeillevia l’Andorre, Port Vendres. Une chambre 750   Frs, un repas 450 Frs)

 1961. Espagne, Barcelone, Tarragone, via   Pobla dé Ségur)

 1962 Grenoble, Pont de Claix (amis) avec   notre Fils 4 ans. Retour par le Puy.

 1963.21 Août au Ier Septembre.2030 Kms.   Val d’Aran Espagne. Du 15 au 26 Septembre, avec Alain et Serge 15 mois.

 1964. Du 29 Août  au 13 Septembre,   Espagne, Lérida, Tarragona, Valence, via Péniscola( rencontre de mon frère   Jean Louis avec son épouse qui revenaient de leur voyage de noce.)1813 Kms.

  1965. Du 2 au 16 Septembre.   Espagne. Valence Alicante, Santa Paula, Elche. 2273 Kms.

 1966. Madrid, Avila, Tolède, Ségovie,   avec les deux enfants 2230 Kms. Une pension à San Rafael, et un menuisier qui   avait fabriqué une table pour cuisiner avec tous les ustensiles et réchaud à   l’intérieur, qui nous rendit de grands services durant  une quinzaine   d’années.

 1967. Sisteron (parents) et basses   Alpes. Grasse, Fréjus, Marseille. Du 16 au 31 Août. Retour à Clermont par la   côte Languedocienne.

 1968. Vacances dans le Tarn, Lot,   Cantal. Du 20 Août au 4 Septembre  ou furent joint l’utile à   l’agréable : rencontre d’amis parisiens à Salers, et réception du prix   village que j’aime organisé parla    Shell, pour le Foyer rural de Clermont,  à Combradet Lot.2069   Kms.

 Voici raconté succinctement, et un peu   péniblement, les débuts d’un jeune couple avec enfants, et des moyens   limités, mais qui voulait quand même profiter de leur jeunesse.

 

Qu’èron én Milo naou cén   soixanto quaté, dus dronlés   dé chès é quaté ans, dé pétits moyèns,   counté téngut dé la rèstauratioun   dé nosto maysoun, més quand mèmo   l’éidéo dé préngué bacansos.Aouéouon éstablit  un modèlo   , de préngué plus ou méns uo quinzéo dé   jours pèr an, én aouch ou sètémé. Nostés   moyèns limitats é lous dus dronlés   én pétit atgé, nous aoubligaouo   à préngué l’hôtel, ou la pénsioun   dé famillo. Las rélatious, é la parentat   ou amics,  hazéouo qué, un an sur dus èron   hébèrgeats.

Quand éntà las vacanços à   l’éstrangè, qu’èro l’Espagno   dab soun déchpaïsomén, lou folkloro, més   surtout lous prèts. Qué bous baou   cita quaouquos bacansos   diguén las annados soixanto.

Milo naou cén soixanto (en   amourous, la mamie aouéouo   gardat lou pétit) La costo   Vèrmeillo via l’Andorro, Port Vendres(   uo crampo sèt cén cinquanto francs, un répas   quaté cén cinquanto francs).

Milo naou cén soixanto   un : Espagno, Barcélouno, tarragouno,   via Pobla dé ségur.

Milo naou cén soixanto dus :   Grenoble, (amics) Pont de Claix dabé   nosté Alain dé quaté ans. Rétour   pèr Le Puy.

Milo naou cén soixanto   très : dou vinto un aouch aou prumè   sétémé. Dus milo trénto   kilomèstrés.Val d’Aran Espagno,   dabé Alain et Serge, quinzé més.

Milo naou cén soixanto quaté.   Dou vinto naou aouch aou    trétzé sètémé : Espagno, Lérida   Tarragouno, Valénçia, via Péniscola.(   Réncountro dabé moun fray   Michèl dabé sa nobio, qué tournaouon   dé biatgé dé noço.) Milo ouéyt cén trétzé   Kilomèstrés.

Milo naou cén soixanto   cinq. Dou dus aou sétzé sètémé :   Espagno, Valénçia, Alicante,   Santa pola, Elché, dabé   lous pétits. Dus milo dus cén soixanto   trétzé Kilomèstrés.

Milo naou cén soixanto   chés : Madrid, Avila,   Tolède , Ségovie, dabé   lous dronlés. Uo pénsioun à San Rafaèl,   é un ménuzé qué mous fabriquè uo   taoulo dé couzino dabé   touts lous usténsilés, é gaz à l’éntériur,   qué mous réndouc dé granés sèrvicis   pendén uo quinzéo d’annados.   Dus milo dus cén trénto Kilomèstrés.

Milo naou cén soisanto   sèt : Sisteron, (paréns) é Bachos   Alpos,Grasse,Fréjus, Marseillo. Rétour   pèr la côsto Languedocièno.

Milo naou cén soixanto   ouéyt. Dou vin aouch aou qouaté   sètémé. Bacansos diguén   lou Tarn, lou Lot, é lou Cantal, oun poudoun jouégné   l’utilé à l’agréablé : réncountro   d’amics parisièns à Salers,   é récèptioun dou prèt «  Village que   j’aime » organizat pèr la Shell, éntaou   Foyè rural dé claramount à   Combradet. Lot. Dus milo soixanto   naou Kilomèstrés.

Aquiou racountat succéntomén,   é un paou péniblomén, lous débuts   d’un jouén couplé dabé dus   dronlés, é moyèns limitats,   més qué bouléouon proufita dé la suo   jouénésso.