Année nouvelle 2012. Annado naouèro 2012.
Permettez moi tout d’abord, a vous fidèles lecteurs et lectrices, de mes petites histoires en Français-patois gascon, de vous présenter mes vœux de bonne et heureuse année 2012,  accompagnés de joie et de santé, ceci étant primordial.Que de chemin parcouru depuis cette date du 25 Mars 2011, ou je me suis décidé a communiquer avec vous.Quand je regarde aujourd’hui la progression de mon blog, et que  je lis que vous êtes à ce jour 1400 lecteurs à avoir visité le site, et qui ont lus 3.600 chapitres, je vous avouerais que j’en suis tout heureux.

Je continuerais donc cette année à vous intéresser dans la mesure de mon savoir. Je ne ferais pas péché d’ingratitude, et je remercierais une fois de plus les personnes ou services qui m’ont aidé dans ma petite entreprise. Laurent, que j’ai rencontré à Bastanous lors de la présentation de l’église, à Arnaud, qui m’a aidé à réaliser mon blog, à Serge, président de l’association « Nosauts én Bigorra » ainsi qu’a ses collaborateurs, qui m’ont accueilli au siège à Bouilh Péreuilh 65350. Ainsi qu’a Jacques  Tujague, déclencheur de l’idée avec Eugène Barèges, d’écrire en Patois en Novembre 2010, et à Pierre Dutaut, mon fidèle technicien qui m’a assisté toute les semaines.

A nouvelle année, autres dispositions, nous allons essayer une nouvelle présentation avec une autre technique. Compte tenu de l’accueil reçu sur le blog, et à la demande de locuteurs intéressés par le patois, nous allons essayer de nous réunir afin de parler ensemble la langue qui nous est chère.

C’est avec le concours de Mme Matharan Conseillère Municipale ( Gasconne pure souche) , et l’appui de la Municipalité, que nous est proposé la petite salle André Beaudran à Mirande, les Jeudis après-midi de 15 à 17 heures. Au préalable nous saluons et remercions de cette initiative Mirandaise, qui nous est très agréable.

Nous avons invités pour une 1ère réunion quelques personnes qui vont nous aider à donner une orientation positive à ces réunions, qui ont pour premier objectif un exercice de mémoire et de joyeuse détente. Inutile de vous rappeler que ces réunions ouvertes à tous, seront annoncées par voie de presse en temps utiles.

Encore une fois, bonne et heureuse année : qu’elle soit pour «  lou patouès dé Mirando » florissante, accueillante, respectueuse de tous, et surtout distrayante.

Quand à moi, vous me trouverez fidèle a mon  blog, pour vous raconter l’histoire d’une vie, dans un contexte rural, à vous faire partager le travail, et les anecdotes amusantes, et authentiquement vécues.

Pèrmétét mé tout d’abord, a bous fidèlos lèctous é lèctriços dé mas pétitos histouèros , én Francés –patouès gascoun, dé vous préséntà mous souhaits dé bouno é hèyrouzo nado dus milo doutzé, acoumpagnado dé jouès é dé santat, aco és tan primourdial.Qué dé camin parcourut démpuch la dato dou vinto cin dé Mars dus milo ounzé,oun mé décidèy à coumuniqua dabé bouzaous. Quan éspii aouéy la prougrèssioun dé moun blog, é qué légichi quèts milo cuaté céns lèctous a aoué visitat lou sité, é qu’an légit très milo chés cén chapitrés, qué bous avouérèy qu’én soy tout hèyrous. Qué countinuérèy dounc aquésto annado a bous éntéréssa, diguén la mésuro dé moun sabé. Nou hérèy pas pécat d’ingratitudo, é qué rémèrciérèy un cop dé més, las pèrsounos ou sèrvicis qué m’an aydat diguén la mio pétito éntréprézo. Laurent qu’èy réncountrat à Bastanous éntà la préséntaciou dé la glèyzo, à Arnaud, qué m’a aydat à réaliza moun blog, à Sèrge, présidén dé l’assouciatiou » Nouzaous én Bigorro », tabé à sous coulabouratous, qué m’an accueillit aou siètgé à Bouilh Péreuilh 65350. Tabé à Jacques Tujague, désclanchur dé l’idéo, dabé Eugène Barèges, d’éscrioué én patouès, é a Pierre Dutaut, moun fidèlo technicièn qué m’a assistat cado sémmano. A naouèro annado aoutos dispouzitious, qué van énsaja uo naouèro prézéntatioun, dab uo naouèro tèchnico. Counté téngut dé l’accuil récébut suou blog, é à la démando dous locuturs éntéréssats pou Patouès, qué ban énsaja dé mous réuni, énta parla énsémblé la léngo qué nous éy tan quérido. Qui dabé lou concours dé Madamo Matharan Counseillèro Municipalo ( gascouno puro ligno), é l’appui dé la municipalitat, qué mous y proupouzat la pétito salo André Beaudran à Mirando, lous ditjaous après méyjour dé quinzé à dèzo sèt houros. Aouan qué boulérén saluda, é rémèrçia aquéro initiativo Mirandézo qué nous y rédé agréablo. Qu’aouén énbitat, énta uo prumèro réunioun quaouquos pèrsounos qué mous ban èyda à bailla uo oriéntatiou positivo énta aquéros réunious, qu’aoujon coumo prumè objectif un éxérciçi dé mémouèro, é dé jouèyouzo déténto. Inutilé dé bous rappéla qu’aquéros réunious aoubèrtos a touts, séran announçados pèr la prèsso  én témps utilés.Encouèro yaouté cop, bouno é héyrouzo nado : qué sio éntaou «  Patouès dé Mirando » flourissénto, accuillènto, rèspèctuouzo dé touts, é surtouts distrayénto. Quant a jou, qu’ém trobérat toutjour éstacat à moun blog, éntà bous racountà l’histouèro duo bito, diguén un méyloc paysan, à bous hai partatjà lou trabail, é las anècdotos amuséntos, et aouténtiquos biscudos. 

 

Bouno annado accoumpagnado dé forço d’aoutos