Préambule  Entà couménça.
Tout d’abord,et en préambule,il faut savoir que le gascon, cher à notre cœur n’a pas d’écriture, et qu’il est constitué, selon notre bon roi Henri, par les frontières naturelles de la montagne, (les Pyrénées),le fleuve (la Garonne), et la mer (l’océan).J’ai été très intéressé par les anecdotes écrites en patois, par notre ami de Cazaux ( lou Tistallè ) seul patois écrit qui ressemble au parlé ; il est évident que les patois changent tous les 20 Kms. Le patois de Trie chuinte les S, (à nouchto, à nousto) étant né à côté  de Trie, habité pendant 15 ans,ayant passé 60 ans dans le Mirandais, cela m’a permis de différencier les deux patois .Mon collègue Jacques Tujague né à 1Km de mon berceau a fait un lexique Gascon-Français courageux et remarquable que je vous conseille de pratiquer .Nous parlerons donc du Patois de Mirande.Dans la traduction le ou remplacera souvent le ou, le e ne sera jamais neutre, il sera toujours é ou è ,les  lettres en gras donnent l’accent tonique au mot.Le Gascon roule les R , comme les gaves roulent les cailloux en traversant la Bigorre.Ayant bien discuté lors de la dédicace  du livre de notre ami Tujague à Mirande, et ayant ressenti auprès de sexagénaires très intéressés par la connaissance et la pratique du patois Gascon , il m’est venu l’idée d’effectuer  des petits contes , informations,, anecdotes, et histoires sur notre Astarac en Français,  traduction Patois.Ceci sans aucune prétention littéraire, ni livresque, dans le seul but peut-être d’intéresser nos apprentis au patois, tout en les distrayant. Tout d’abord , et entà coumença, qué caou sabé qué lou gascoun  ca à nousté co, n’a pas éscrituro, é qui counstituat,séloun nousté boun Réy Henric, per las frountièros naturèlos dé la mountagno,( las Pyrénéos,)  la riou (la Garouno,) et la mèr (l’océan).Qué soy éstat rédé éntéréssat per las anecdotos éscrioutos en patoouès pèr nousté amic de Cazaux (lou Tistallè) ; soul patouès escriou , réssemblan aou parla . Qui évidén qué lous patoouès cambion  léougèromènt cado 20 Kms. Lou patoouès de Trio  chuénto lou S ( à nouchto à nousto ) Nescut aou coustat dé Trio, babitat péndén 15 ans, et passat 60 ans din lou Mirandès, aco m’a permés de différencià lous dus patoouès ; Moun amic Jacques Tujague néscut à 1 Km de nousto ,a hèyt un lexiqué Gascoun-Françés couratjous et rémarquablé, qué bous conseilli dé lou pratiquà.Qué parléram dounc açi dou patouès de Mirando.Las létros en Gras baillon l’accént toniqué aou mot ; lou ou  remplacéra souvént lou ou, Lou e nous sérà jamés nutré , serà toustém é ou è  .Lou Gascoun rounlo lous R, coumo lous arrious rounlon lous callaous  én traouèssan la Bigorro .Après aoué bien discutat à la dédicaço du libé de nosté àmic Tujague à Mirando, é résentit aou proché de sexagénres rédé éntéréssats per la counéchénço et la pratico dou patouès Gascoun, én béngou l’éydéo d’éffèctua petits countes , énfourmasious , anecdotos, et histouèros sur nosté Astarac, en Francés traduccioun Patouès.Aco sénse nado préténcioun, ni littérario , ni librésquo, dén lou soul but , bélèou  d’éntéréssà nostés apprentis aou Patouès ,en tout lous distrèsé.
 

Ma grand mère Julie,décédée en 1939.