Ou en est la   famille dans les années 1980. 

Il est très intéressant pour moi de raconter ma vie dans   son contexte, mais je ne voudrais pas en oublier notre famille.Donc c’est après 20 ans passés à la maison du Village   « au Bayle » que les aléas de la vie, nous ramène au Gîte du Billan   en 1981. Mon épouse ayant perdu sa maman en 1976, mon beau père aveugle ne   pouvait rester seul, mais tenait à vaquer dans sa maison dont il connaissait   tous les recoins.Le gîte rural distant de quelques mètres fut notre   résidence pendant 5 ans. Il accepta par la suite, étant très affaibli que   nous nous installâmes dans la maison familiale, ou commencèrent d’importantes   restaurations à l’étage. Il nous quitta en 1988.

Notre fils Ainé  passa   son Bac D en 1976, fit deux ans d’études pour un Brevet Espaces verts à   l’école régionale d’horticulture à Genet (Lille) , effectua son service   militaire dans la génie à Castelssarasin.82100. Il enseigna par la suite pendant   un an dans un CAT au Houga 32460. puis rentra dans le « territorial »   à Muret  en 1981. Il est à la Mairie d’Auch   32000. depuis 1982 Ingénieur dans les espaces verts. Je suppose qu’il y   terminera sa carrière. Il nous a comblé de 3 petits enfants.

Quand à son frère cadet né en 1962, après son brevet, il   part à Toulouse en Ecole hôtelière pendant deux ans, il récupère son brevet   dans le Service hôtellerie, effectue son Service militaire dans les   parachutiste, termine au mess des officiers à Toulouse. Il travaille chez   Daguin à Auch pendant un an, et avec l’appui de son parrain habitant le Rhône   69000, rentre chez Point à Vienne en 1983, à 21 ans, ensuite chez Bourgeot à   Lyon. Il reviens dans son Sud Ouest natal chez Toulousy « a la terrasse   de l’Opéra » à Toulouse. Celui-ci avait épousé une Clermontoise que   j’avais eu l’honneur de marier. Ensuite chez Garrigues à Toulouse, pour   terminer sa carrière de chef de rang chez    Darroze à Pibrac 31820.

Je dis bien terminer sa carrière, car privé de Rugby   pendant 20 ans,  il s’éclate   aujourd’hui dans un travail de magasinier en Aluminerie, avec des horaires de   travail régulier, qui lui permettent de revenir à ses premières amours le   Rugby, et il est maintenant éducateur à Colomiers.31770. Son fils de 21 ans   est le bonheur de sa vie.

Quand à la petite dernière (elle n’aime pas que l’on dise cela)   venue au monde dix ans après l’ainé (1968), elle à passé son bac  à 17 ans, est parti faire une école de   l’immobilier à Toulouse (pour faire plaisir à papa), a ensuite passé un an en   Angleterre pour améliorer son Anglais. Elle a travaillé à l’agence   immobilière de 1987 à 1989, mais avide de la grande ville elle à été   « faire ses griffes » à Toulouse, dans l’immobilier. Ses   connaissances lui ont permis de rentrer dans la banque immobilière, à   Marseille, retour à Toulouse dans la ligne Bancaire. Elle est aujourd’hui   Chef d’Agence à Villemur 31340.

Pardon à nos locuteurs pour ses lignes un peu personnelles,   nous essayons de vous faire partager nos vies avec le plus de véracité   possible, mais nous aimons aussi parler de nos enfants.

Oun n’éy   nosto famillo, én Milo naou cén quouaté vint.

Qui éntéréssén   éntà jou dé racountà ma bito diguén sa périodo, més n’oun bouléri pas désbrémba la famillo.Dounc après   vint ans passats à la maysoun dou   bilatgé « aou baylé » lous problèmos   dé la bito mous amyon aou gîto dou Billan én Milo naou cén quouaté vint un. Luciènno aouè perdut sa may én Milo naou cén soixanto sétzé, moun  baou   pay abuglé, nou poudéouo més   démoura soul, més ténguéouo à démoura diguén sa mayzoun dount counéguéouo toutés lous récouéns.Lou gîto distén dé quaouqués mèstrés éstè nosto résidénço péndén   cinq ans. Qu’accèptèc pèr la suito, coumo s’èro affaiblit qué mous énstallèsson   à la maysoun familialo, oun couménçèn las rèstaouratious   dé l’éstatgé. Qué mous quittèc èn Milo naou cén quouaté vin ouéyt.

Nosté aynat passèc soun Bac D   èn Milo naou cén soixanto sétzé, hèscout dus ans d’éstudis   éntà un Brévét Espaços bérts,à   l’éscolo Régionalo dé Genèt (Lille), éffèctuèc   soun sérbiçi militari diguén lou Génie à Castelsarrasin   82100. Enségnèc pèr la suito péndén un an diguén un C A   T aou Houga 32460, après réntrèc diguén lou « territorial »   à Muret 31600. én Milo naou cén quouaté vin un. Un an après à la Mairio d’Aouch 32000, Engéniur diguén lous éspaços bérts. Qué suppozi qu’y tèrminérà sa   carrièro. Qué mous an coumblat dé très pétits  hills.

Quand à soun fray   caddèt néscut én Milo naou cén soixanto dus, après soun   brévét partich à Toulouzo à l’éscolo hotélièro péndén dus ans, récupèro soun brévét diguén lou Sèrviçi Hotéliè, hai sou   sèrviçi militari diguén lous parachutistos, tèrmino aou mèss dous aouffiçiès à Toulouzo. Qué trabaillo ché Daguin à Aouch péndén un an, é dabé las   counéchénços dé soun parrain habitan lou Rhono 69000,   éntro chez Point à Vienne én Milo   naou cén quouaté vint très, à vinto   un an, après chez Borgeot à Lyoun. Qué tourno après diguén soun Sud Ouèst chez   Toulousy « a la terrasse de l’Opéra » à Toulouzo.   Aquésté èro maridat dab uo   Clèrmountouèzo, qu’aouèy aut l’haounou dé marida. Après chez Garrigues à Toulouzo,   entà tèrmina sa carrièro chez   Darroze à Pibrac 31820.

Qué dizi bièn   tèrmina sa carrièro, émprémou pribat dé Rugby   péndén vint ans, qué « s’ésclato » aouéy diguén un trabail dé magaziniè én aluminério, dabé horos dé trabail régulièros, qué lou pèrmét dé tourna a sous prumés amours, lou Rugby, et qu’éy aro éducatur à Colomiérs 31770. Soun hill   dé vinto un an hai lou bounhur dé sa bito.

Quand à la pétito   darrèro (n’aymo pas qué l’appèrén   ataou) véngudo aou moundé dèts ans après l’aynat (én Milo naou cén soixanto ouéy), passèc soun Bac à   dèzo sèt ans, partiscout hai uo éscolo dé   l’immoubiliè à Toulouzo,(éntà hai plazé à Papa)   passèc un an én Angletèrro èntà améliourà soun Anglés. Qu’à trabaillat à L’agenço immobilièro  péndén   dus ans, més la hamé dé la Gran billo s’angout hai « las griffos »   à Toulouzo diguén l’immoubiliè. Sas counéchénços dé   l’immoubiliè lou pèrmétou d’éntrà én uo banquo à Marseillo. Rétour à Toulouzo diguén la ligno Bancairo, Qu’éy aouéy chèf d’agenço à Villemur 31340.

Escuzatmé brabés locuturs pèr aquéros lignos un paou pèrsonèlos,   qu’assajan dé vous hai partatja nosto bito dabé lou més dé bèrtat poussiblé, més qu’éyman bièn parlà tabén dé nosto famillo.

Famille Piquemal Peres.

Famille Piquemal Peres.

En visite chez Point à Vienne.

En visite chez Point à Vienne.