Festival des   Bandas à Condom.32100.

 Celui-ci se déroule toujours le 2ème   Dimanche de Mai, et en ait à préparer aujourd’hui son 40ème   anniversaire. Pourquoi cette publicité gratuite pour cette   manifestation ; parce qu’elle le mérite.

 Nous sommes des « accros »,   ici j’englobe mon épouse, car sur 39 Manifestations, nous avons participé à   36. Nous aimons le chant, et la musique en général, mais avons une passion   pour la musique de rue style Bandas. La musique de Bandas peut être aussi de   la belle Musique, car toutes les manifestations nous ont retrouvés au Podium   musical.

Nos enfants ont fait de la Musique, et Alain, bon trompettiste a   participé quelques années avec une Banda d’Aire sur Adour 40800. « Los Arsouillos ». Cette   banda avait participé aux  Fêtes d’Arles.13200   pendant quelques années. Voilà planté le décor de la musique de rue.

Et nous   allons essayer de vous faire partager notre engouement pour celle-ci, car   elle délivre de tous les problèmes passagers, vous unit a votre voisin que   vous n’avez jamais vu, et cela dans une ambiance bon enfant.

Ces   rassemblements, qui regroupent sur 3 Jours des dizaines de milliers de   personnes, ont une renommée qui dépasse le Sud de la France. Tous les ans,   c’est au minimum une trentaine de Groupes, classés dans des catégories   différentes, qui viennent concourir pour les titres de : Champion de   France, Disque d’or, Disque d’argent, Disque de Bronze, Trompette d’Or,   Trompette d’Argent, etc. Et c’est surtout à Condom, que les Organisateurs de   spectacles, viennent faire leur « marché », pour leur ville   respective, et contracter des groupes musicaux.

Voyons maintenant l’évolution   de ce festival durant les 40 dernières années. Quand on écoute la musique des   1ers festivals, ainsi que le travail des groupes, on voit vraiment le progrès,  et l’évolution vers la perfection   d’aujourd’hui. Les 10 1ères années c’est l’Espagne basque, et Navarraise qui   a donné le ton. Ces pays habitués à la fête    de rues, festive ou religieuse, et à la discipline musicale, avait une   avance sur notre région.

On a vu et entendu l’évolution de nos groupes   régionaux faire jeu égal avec ces précurseurs. Sont venus s’ajouter quelques   ensembles du centre de la France, également quelques groupes belges, et quels   progrès d’évolution dans les passes rues, le podium d’animation, et le podium   musical, car comme cité plus haut, c’est là que nous passons les après midi.  

Et tout doucement, mais surement, avec les Espagnols en précurseurs, ce   podium musical, est devenu un Auditorium, tant la musique y est travaillée. Au   départ d’ailleurs les notations tenaient compte du caractère Bandas, et puis   la notation musicale a pris le dessus, et c’est tant mieux, puisque un autre   podium, et la rue permettent d’autres évolutions.

Qu’il nous soit permis ici   de remercier ces nombreux organisateurs de perdurer, et surtout d’avoir sans   cesse fait évoluer ce festival qui innove sans arrêt, et  de plus qui a su canaliser un public très   jeune , et un peu fou au départ, en public de tous âges aujourd’hui, et   respectueux de la propreté du site.

Sachant ce que cela représente de travail   obscur,  bravo à tous, et continuez   longtemps à magnifier notre Gascogne.

Hèstibaou dé Bandas à Condom .32100.

 Aquésté sé hai   toutjour la ségoundo sémano dé May é qué préparon aro lou Quarantièmo   annivérsari. Pèrqué aquéro publicitat gratuito éntà aquéro manifèstatioun ; émprémou qu’at mérito.

Qu’èm irréductiblés, aquiou qu’énglobi Luciènno, sur trénto naou manifèstatious, qué   n’aouén partatjat trénto siés.Qu’aiyman la cansoun, é la musiquo én général, més qu’aouén uo passioun énta la musiquo dé ruo geanré Banda. La musiquo dé Bandas pot èsté tabén grano musiquo, à cado manifèstatioun èron toujours aou Podiõm musical.

Nostés dronlés an hèyt muzico, Alain boun   troumpétisto a partiçipat quaouquos annados a uo BandaAiro /l’Adour 40800 : « Los Arsouillos ». Aquéro Banda aouè participat à las hèstos d’Arles 13200,   pendén quaouquos annados. Aquiou plantat lou décor dé la musiquo dé ruo.

E qué van énsaja   dé vous hai partatja nosté plazé d’y partiçipa. Qué   bous tiro dé tout lous problèmos passatgès, qué vous  unich dabé vosté bézin qué n’aouét jamés bich, é tout   aco diguén uo émbiénço dé jouénots.

Aquéts rassémbloméns, qué régroupon sur très jours, dètzénos   dé milliès dé pèrsounos, an uo rénoumado qué dépasso lou Sud dé la franço. Touts lous ans, qu’éy aou minimom uo tréntéo dé groupés, classats én différéntos catégorios, qué   vénguén concouri éntaous titrés : dé   Champioun dé Franço, Disqué d’Or, Disqué   d’Argén, Disqué dé brounzé, Trounpétto d’Or, Troumpétto d’Argén :  etc etc . E qui surtout à Condom, qué lous   Organizaturs dé spèctaclés, vénguén hai lou « Marcat »,   éntà las suos bilos rèspèctivos, é countracta lous groupés muzicaous.

Bian béaro l’évoulutioun d’aquét fèstival péndén las quaranto darrèros annados. Quant on éscouto la muziquo dous prumès   fèstivals, é lou trabail dous groupés, on noto réèlomén lou progrès, é l’évoluçioun décap la pècfèctioun d’aouéy. Las dèt   prumèros annados quèro L’Espagno Basquo, é dé Naouarro   qué baillè l’émbiénço. Aquéts pays habituats à la hèsto dé ruo, fèstivo é réligiouzo, é à la disciplino   musicalo, aouè uo aouanço sur nosto régioun.

Aouén bich é énténut l’évolutioun dé nostés groupés muzicaous hai joc   égal dabé aquéts précursurs. Si   soun ajoutats quaouqués énsémblés dou céntré dé   la franço ; égalomén quaouqué groupo Bèlgo, é quinés progrès   d’évouluçioun diguén lou passo-ruos, lou podiom d’animatioun, é lou podiom   muzicaou, é coumo çitat més haout, qui aquiou qué passan lou après méyjours.

E tout douçomén,   mais dé ségu, dabé lous espagnols én précursurs, lou   podiom Muzicaou s’y tranfourmat én   un Auditoriom, tant la muzico y éy trabaillado. Aou départ d’aillurs las noutatious   ténguéouon counté dou caractari   Banda, é après, la noutaçioun   muzicalo a prés lou déssus, é qui tan méillou, pusqué yaouté podiom, é la ruo, pèrméttén d’aoutos évoulutious.

Qué   nous sio pèrmés açi dé rémèrçia aquérés noumbrous   Organizaturs dé pèrdura, é surtout d’aoué tout lou téms, hèy évolua, é surtout    sabut canaliza un public rédé jouén, é un paou pèc aou départ, én un public dé   tout atgé aouéy, é rèspèctuous dé   la prouprétat dé l’éndrét.

Qué sabén so qu’éy, dé trabail diffiçilé, Bouno chanço a toutés, é countinuats lountéms à magnifià nosto Gascougno.

C’était en 1979.

Banda « Tirri Tarra » Espagne.