73. Comment   équilibrer, et assumer ses responsabilités.

Dans un précédent article, je vous disais que j’avais appris que la   quintessence d’un individu se manifestait entre 35 et 45 ans. Je me trouvais   donc dans ce créneau, et malgré cela je m’aperçu très vite qu’il fallait   s’organiser. 

Quatre grands axes devaient s’équilibrer : la famille, ma   vie professionnelle,  la municipalité,   les gîtes ruraux. Nos trois enfants faisaient la joie de leurs parents, et   mon épouse avec le téléphone, les enfants, la cantine, ses parents,   travaillait à plein temps. Quand à moi, pour les journées les plus calmes et   régulières, c’était départ à 7h 30, retour à 19h. Mais en définitive, il   fallait jongler avec mes autres activités, comme cela existe souvent chez   tous les cadres, et que j’ai toujours accepté, puisque choisi.

J’ai eu la   chance d’avoir un collaborateur sur lequel je pouvais m’appuyer, et faire   confiance, il a été un exécutant irremplaçable, seul lui aurait manqué un   esprit de décision, au moment ou notre équipe s’est étoffée. Merci Robert   pour le chemin que nous avons parcouru ensemble. Quand à moi, mon travail le   plus délicat, était d’établir un  planning   qui s’harmonise avec mes activités, et croyez moi, cela n’a pas été toujours   facile, et l’ITCF ne m’a jamais fait de cadeaux, (ce qui était tout à fait   logique), bien que élogieux de mes activités extra professionnelles.

Car une   réunion de travail pour le remembrement avec le Maire ne peut se refuser, on   peut se faire remplacer, mais pas tout le temps, l’assemblée départementale   des gîtes de France ne peut se faire sans le Président. Il fallait donc très   bien travailler avec son planning, et l’ajuster au mieux afin de ne léser   personne Mais tout cela me direz vous est bien normal, et on s’en doutait,   mais je prends un plaisir à le redire, mes cheveux blancs me permettent de   l’affirmer encore davantage.

Tellement de gens ne s’imaginent pas, ce que le   bénévolat prend comme temps à la vie de tous les jours, mais quelle   satisfaction de pouvoir vous dire aujourd’hui, le plaisir de l’avoir réalisé.  

Les travaux de remembrement et d’assainissement suivaient leurs cours, ainsi   que le réseau d’irrigation, avec évidemment quelques problèmes de prises   d’eau, mais vite réglés. Parallèlement à cela mon engagement à la fédération   des gîtes ruraux, la commune faisait office de poisson pilote avec   l’aménagement de 3 Gîtes communaux, plus 3 Gîtes privés, vous comprendrez que   nous étions assez fiers de présenter  6   hébergements de Vacances, qui à l’époque se louait au mois, avec un   renouvellement de deux fois, permettait à 12 familles de visiter l’Astarac et   la région. Par la suite, et avec la création d’un service de réservation, les   locations se sont déroulées sur 15 jours avec un renouvellement de 5 fois, ce   qui a permis l’accueil de 30 familles par an, et nous à obligés à organiser   quelques animations.

 Je suis persuadé que le fait de m’imposer a prendre des  vacances de 15 jours, loin de mes bases, afin de décompresser, surtout   mentalement, m’ont permis de passer des caps difficiles, j’ai toujours   confessé que j’avais voulu trop entreprendre, car je sentais déjà une   fatigue, m’envahir, et je devais y prendre garde.

Promis, je vous ferais   aussi participer à des vacances en Bretagne.

 

Coumo équilibrà, é   assumà las suos rèspounsabilitats.

Diguén un précédént articlé, qué vous   dizéoui qu’aouèy aprés qué la forço d’un individu, sé manifèstaouo éntré trénto cinq é quaranto   cinq ans.Qu’ém troubaoui diguén aquéro époquo, é malgré aco qué m’apèrcébouy   bièn bisté qu’én caléouo organiza.

Qouaté granes chapitrés és déouéouon   équilibrà : la famillo, lou trabail proffèssionèl, la   Municipalitat, lous Gîtos ruraous. Nostés très dronlés hazéouon la fièrtat dé   sous paréns, é Luciènno dabé lou téléphono,lous   dronlés, la cantino, é sous paréns, traballaouo à plén   témps. Quant à jou, éntà las journados las més calmos é   régulièros, quèro : départ à   7 houros é méjo, rétour à 7 houros dou sé. Més én définitivo, qué caléouo joungla dambé mas aoutos activitats, coumo èxisto soubén ché lous   rèspounsablés, é quèy toutjours accèptat, puchqué caouzit.

Qu’èy aut la chanço d’aoué un collaboratur sur qui ém poudéoui   appua, é hai coufiénço, y éstat un un èxécutant irrémplaçablé, soul l’aouré   manquat un èsprit dé déçisioun, aou moumént oun nosto équipo aouméntèc. Merçio Robert pou camin   qu’aouén parcourut énsémblé. Quant à jou, moun trabail   lou més délicat, éstèc d’éstatbli un planning qué   s’harmounizèsé dab toutos las activitats, é crézét mé, aco y pas éstat toujours façilé, é l’ITCF nou m’a jamés hèyt nat cadeau(ço qu’èro tout à fait logiqué), bièn qué counténs dé mas activitats èxtra proffèssionèlos.

Emprémou qué uo réunioun dé trabail éntaou rémémbromén dabé lou Mairo nou sé pot réfuza,   on sé pot hai rémplaça, més pas   tout lou téms, l’assémblado   départoméntalo nou sé pot hai sénsé lou Présidént. Qué caléouo dounc   bièn traballa dabé soun plan, é l’ajusta aou méillou, énta satisfaizé tout lou moundé. Més én bat dizé,   tout à co y bièn normal, é qué   moun doutaouon, més qué préngui un plazé at tourna dizé, mous péous blancs ém pèrmétén   d’ab affirmà éncouèro més.

Talomén dé moundé nou s’imaginon   pas so qué lou bénévoulat prén coumo téms à la bito dé cado jour, més   quino satisfaccioun ! dé bous poudé dizé aouéy, lou plazé dac aoué réalizat.

Lous trabays dé rémémbromén é d’assainisomén   séguiouon soun cours, coumo lou réseau d’irrigatioun , dabé évidamén quaouqué problèmo dé prézos d’aygo, més bichtés règlats. Parrallèlomén a   aco, moun éngatjomén à la Fédératioun dous Gîtos ruraous, la Coumuno hazéouo aoufiçi dé pioniè dab l’aménatjomén dé   très Gîtos Coumunaous, plus très Gîtos particuliès, qué   couprénguérat qu’èron fièrs dé préséntà chés hébergoméns dé Bacanços, qué à   l’époquo sé lougaouon aou més, dabé un   rénoubèlomén dé dus cops, pèrmétéouon à doutzé famillos dé   visità l’Astarac é la régioun. Pèr   la suito, é dabé la créatioun d’un serviçi dé   réservatioun, las loucatious és déroulaouon sur quinzé jours,   dabé un rénouvèlomén dé cinq cops, ço qué pèrmétéouo dé récébé trènto famillos pèr an, é mous aoubliga à organiza quaouquos animatious.

Qué soy pèrsuadat qué lou fait dé m’émpaouza à préngué bacanços dé quinzé jours, é louy dou Gérs, énfin dé déchcoumpréssa, surtout méntalomén, m’an pèrmétut dé passa mouméns difficilés. Qu’èy toujours counfèssat qu’aouèy boulut trop éntrépréngué, qué couménçaoui dé trouba uo fatiguo ém gagna, é qui déouéoui hai atténtioun.

Proumés , qué   vous hérèy tabé participa à lasBacansos én Bretagno.

 

Un Gîte rural à Lectoure. 327400..

 

Elevage extensif Ovin en Côteaux de Gascogne