58. Voyage en bavière.  Bouyatgé   én Bavièro.
Nous sommes en Février 1968, l’Académie   de Midi Pyrénées  propose à deux   organismes agricoles jeunes, un voyage en Bavière culturel et professionnel.Les Foyers ruraux avec votre serviteur comme encadrant, et   les jeunes Agriculteurs avec leur représentant toulousain. Un Inspecteur   d’académie, deux encadrant, et deux interprètes et nous voici partis pour la   région de Munich. Groupe très homogène de deux fois 15 membres représentant   les deux associations.Le 1er objectif était déjà de faire se   rencontrer et travailler ensemble des jeunes, et leurs organismes ayant des   buts assez différents, et provenant de régions différentes. L’utile et   l’agréable ont été réunis, c’était l’époque du Carnaval, nous n’avons pas eu   droit à celui de Munich, mais une soirée dans un petit village à Kochel.Nous couchions donc chez l’habitant, et après la soirée à 1   h du matin, dans un sentier glacé, à la lueur d’une pile électrique, tenue   par le propriétaire qui zigzaguait un peu, nous couchâmes les deux encadrant,   dans une même chambre, et dans un même lit. Au bout d’une heure, tous nos   habits, canadiennes, et sacs, eurent rejoints nos couvertures un peu légères.   Grande surprise au matin au moment de la toilette de trouver l’eau glacée   dans le broc. Le propriétaire venu à notre rescousse nous ouvrit une salle de   bains très confortable.

Nous fûmes reçus par la Mairie de Munchberg, et le mur de   la honte ne nous fut pas épargné. Que dire de cette visite (en 1968) au point   de vue agricole : l’explosion de la coopération agricole, également de   travaux dans des instituts vétérinaires pour l’alimentation animale, la   génétique, des vaches produisant 10 000l de lait à 4% de Matière Grasse,   L’ensilage Luzerne Maïs immature. Une cave coopérative traitant450 Hectaresde   Vignoble à Reppendorf. Grandes unités à côté de toutes petites unités   (programmes connus pour les visites !)

Mais le plus surprenant pour nous fut de constater, en   campagne un  grand nombre d’ateliers,   ou de petites usines de 10 à 50 employés, bien plus développés que dans notre   Région, ou l’on confie ces travaux à de plus grands ensembles.

Nous nous devions une visite au mémorial de Dachau, ou   furent exterminés des milliers de déportés, nous passerons très vite sur le   descriptif de cette visite tant l’émotion de notre jeune groupe faisait   presque mal à voir. Beaucoup de photos furent faites en toute liberté, elles   pourront témoigner auprès d’incrédules qui doutent encore de ces faits, les   horreurs de cette guerre, et de toutes les guerres. C’était le 5 mars 1968.

Cette expérience préparée par l’académie de Midi Pyrénées,   ou furent regroupés les foyers Ruraux et le Centre régional des Jeunes   Agriculteurs, pour une visite commune à caractère Social, Professionnel, et   culturel eut un retentissement non négligeable.

 

Qu’èm én Héouérè Milo    naou cén soixanto ouéyt, l’Académio dé Midi Pyrénées propaouzo à dus organismés agricolos jouéns, un bouiyatgé én Bavièro,   culturèl é prouffèssiounèl.Lous foyès ruraux dabé vosté servitur coumo encadrant, et lous jouéns Agriculturs dabé soun répréséntant Toulousén. Un Inspectur dé l’Académio, dus incadrants, é   duos intèrprètros, é aquiou partits diguén la régioun dé Munich. Groupé bièn homogèno dé   dus cops quinzé mémbrés répréséntan las duos assouciatious.Lou prumè objectif èro déjà dé hai réncoutrà é trabailla énsémblé jouéns, é lous sous organismés dabé buts prou différénts,   é vénguén dés régious différéntos. L’utilé é   l’agréablé éstèn réunits, qu’èro l’époquo dou carnabal,   n’aououn pas drét aou dé Munich, més uo souérado diguén un pétit bilatgé à Kochèl.

Qué droumiouon dounc chéz  l’habitan,   é après la souèrado, a uo horo dou maïtin, pèr uo séndèro glaçado, a la luou d’uo pilo élèctriquo, téngudo pou proupriétari,   qué  «  ziczagaouo un paou » qué mous troubèn lous dus encadrants diguén uo mèmo crampo, més diguén un mèmo léyt. Aou cap d’uo hourado, touts lous   habits, canadiènos, sacs sé troubèn   suou léyt, las coubèrtos éron un paou lèougèros. Grano surprézo lou maïtin aou moumén dé la toilèto de trouba l’aïgo glaçado diguén lou broc.   Lou proupriétari véngout à nosto rescousso, é mous   aoubriscou uo salo dé baï bièn coufourtablo.

Qu’éstèm récébuts pèr la Mairïo dé   Munchbèrg, é lou mur dé la hounto nous mous éstè pas éspargnat.  Qué dizé d’aquéro visito (én soixanto ouéyt),aou punt dé visto   Agricolo : l’explousioun dé  la coopérativo agricolo,égalomén dou trabail diguén lous instituts vétérinaris éntà l’aliméntaçioun animalo, la génétiquo, bacos à dèt milo litros dé lèyt à 4% dé matièro grasso, l’énsilatgé dé la luzèrno-milloc én lèyt. Uo coopérativo Agro-viticolo  dé cuaté cén cinquanto hèctaros de bigno à Reppendorf. Granos unitats, aou coustat dé pétitos unitats ( programo counégut éntà las bizitos).

Més lou més   surprénén énta nouzaous éstè dé counstata, én campagno un gran   noumbré dé pétits atéliès dé touto sorto, ou petitos usinos dé dèt à cinqanto émplégats, bién més déveloupats   qué diguén nosto régioun, oun aquéts trabails soun résèrvats à   dé grans énsémblés.

Qué mous déouéouon dé hai uo visito aou mémorial dé Dachau, oun éstèn èxtèrminats milès dé dépourtats, qué passéran visté suou dèscriptiou d’aquéro visito tan l’émouçioun dé nosté jouén groupé hazéouo maou à bézé. Forços fotos éstèn tirados én touto libertat, qué pouyran   témoigna aouprès d’éncrédulés qué douton d’aquéts faits, las haourous   d’aquéro guèrro, é dé toutos las   guèrros. Qu’èro lou cinq Mars soixanto   ouéyt.

Aquéro èspériénço préparado pèr   l’académio Midi Pyrénées, oun éstèn réunits lous Foyès ruraux, é lou Céntré régiounal dous   jouéns agriculturs, éntà uo visito coumuno a caractari social, professionèl é culturèl aououc    un  réténtissomén noun négligeablé.

Le groupe au complet, manque le photographe

Les responsables de l’organisation