148 Le dépeçage.

Dans nos campagnes, il y a quelques décades, après avoir tué le cochon on  dépeçait celui-ci  pour trier les morceaux en fonction de leur qualité. Par contre ils étaient repérés en fonction de la manière de les accommoder en mélange, avec d’autres aliments, pour en faire de bons petits plats.

Le premier tri des morceaux les plus noble, était le savoir vivre (plus de valeur), le second était le savoir faire (donner de la valeur). Nous assistons en ce moment dans notre pays, a un essai de dépeçage proposé par des charcutiers qui visent (le plus de valeur). Ces gens là sont des politiques ou des économistes. Nous serions tous heureux de voir intervenir le (donner de la valeur) qui serait composé de Techniciens, de praticiens, et des responsables de notre Société humaine. Quand on entend se (susurrer) que le Bretagne pourrait être associée au Pays de Loire on trouve cela plausible. Mais quand on  entend  parler de mariage Bretagne, Normandie, pays du Nord, on est un peu plus circonspect. Il devrait être toujours mesuré le :(donné de la valeur).

Une région ne correspond pas seulement à des critères économiques, elle a un passé, une culture, des vocations naturelles, peut-être complémentaires.. Que nos spécialistes nous donnent des modèles cela parait normal, mais la finition doit se faire par des personnes connaissant bien les régions données. L’avis de plusieurs ‘consultants neutres’ serait indispensable.

Vous pardonnerez à votre serviteur de se livrer, pour sa région qui l’a vu naitre, et qu’il défend autant que faire se peut, de donner son humble avis que seules les ‘décennies qu’il possède au compteur’ peuvent l’y autoriser. Les départements du Gers et des Htes Pyrénées sont encadrés par deux régions « colossales » : Midi Pyrénées-Languedoc Roussillon, et Aquitaine- Limousin. Ces deux départements se trouvent sur le versant ouest du bassin Adour Garonne.

Ce n’est pas votre serviteur qui a tracé le cours de la Garonne, et sa culture, les hommes, (Henri IV), d’Artagnan ont valorisés ces deux départements, et il ne serait pas gênant de les voir passer en Aquitaine. Prenez les cartes que vous présentent les médias en ce moment et réfléchissez ! Et nous retrouverions une logique qui nous est chère, qu’avait ‘claironné’ Henri IV La montagne (Pyrénées), le fleuve (la Garonne), et La mer (l’Océan) : ça c’est la Gascogne.

Bien sur qu’il est osé d’imaginer ces propos, ils ont l’avantage d’être sincères et signés, ils ont été quand même réfléchis, Ils ont été diffusés surtout pour démontrer que nous pouvons chacun à notre niveau avoir un esprit citoyen, constructif, et essayer d’apporter une petite pierre à la construction de notre pays.

                     Lou Georges.

Lou découpatgé.

A la campagno, y a quaouquos décados, après aoué tuat lou porc qué lou découpaouon éntà trià lous taillucs én founctioun dé la qualitat. Pèr countro èron répérats én founctioun dé la manièro dé lous accoumoudà én mélangé dabé d’aoutés alimèns, éntà hai dé bouns pétits plats

Lou prumè chouès dous trossés lous més noblés, éro lou sabé bioué (lou més dé balou), lou ségoun chouès èro lou sabé hai (baillà la balou). Qu’assistan én aquésté moumént diguén nosté pays, à un éssai dé dézoussatgé proupouzat pèr charcutiès qué vizon (lou més dé balou). Aquét moundé soun Politiquos, é Economistos. Qué sérén touts hèyrous dé bézé éntèrvéngué lous (Baillayrés dé balou) coumpouzats dé Tèchicièns, dé praticièns, é dé rèspounsablés  dé la Souciétat humaino. Quand on éntén sé (sussurà) qué la Brétagno pouyré èsté assouçiado aou Pays dé la Loiro aco parèch poussiblé. Mès quand sé parlo dé maridadgé Brétagno, Normandio, pays dou Nord, on démoro un paou mès énquièts. Qué déouré toutjours èsté mésurat  lou : (Baillats dé balou).

Uo régioun nou courrèspoun pas sulumén à résultats économiquos, qu’a un passat,uo culturo, boucatious naturèlles, bélèou coupléméntarios. Qué nostés spécialistos mous baillén modèlos aco paréch normal, més la finitioun sé déouré hai pèr pèrsounos qué counéchén bièn las régious counçèrnados. L’avis dé (counsultans nutrés) séré éndispénsablè.

Qué pèrdounérat à vosté sèrbitou dé baillà, éntà sa régioun qué l’a bist néché, é qué défénd aoutan qué pot sé hai, soun avis, qué solos las ‘décénnios qué poussèdo à soun coumptur, l’y podén aoutoriza. Lous départoméns dou Gérs é de las Haoutos Pyrénéos soun éncadrats pèr duos régious « colossalos » Midi Pyrénées-Languedoc Roussillon é Aquitaine –Limousin. Aquéts dus départoméns és trobon suou vèrsant Ouèst dou Bassin Adour-Garonno.

Y pas bosté sèrbitou qu’a traçat lou cours dé la Garonno, é sa culturo, lous homés (Hénric IV), d’Artagnan, an valorizat lous dus Départoméns, é nou séré pas gènant dous bézé passa én Aquitaino. Espiat uo carto qué bous prézénton aquéstés jours lous journals, é réfléchits. E qué tournérén  trouba uo logiquo qué mous éy caro, é qu’aouè ‘clairounat’ lou ‘nosté Hénric : La mountagno (Pyrénéos) la riou (Garonno) é la mèr( l’Océan). (Qui aco la Gascogno).

Dé ségu qu’y aouzat d’imagina aquéts prépaous, qu’an l’aouantatgé d’èsté pénsats é sinnats, qué soun éstat quand mêmo réfléchits. Qué soun éstats surtout éscrious éntà déjmountrà qué poudén, cadun à nosté nibèou aoué un èsprit citoyèn, counstructif, é énsaja dé pourtà uo pétito pèyro à la counstruccioun dé nosté pays.