130. Noêl 2013. 

Fête religieuse pas excellence, naissance de l’enfant Jésus, moments aussi de réflexion, de prises de conscience, constats de l’année écoulée, des dernières années, engagements pour l’avenir : tout un programme.

L’année écoulée a été assez néfaste aux Agriculteurs, compte tenu d’un temps vraiment a l’envers par rapport a une année (normale) ? Les éleveurs n’ont pas non plus retrouvé leur compte, et quand dans notre département l’agriculture ne va pas, rien ne vas. L’Artisanat et le Commerce sont intimement liés au revenu agricole, c’est une évidence.

Un peu plus haut notre pays traverse un moment difficile, avec des échéances qui se préparent, par deux fois cette année, et ou nous sommes appelés à donner notre avis,  et notre appui. Ce moment nous appartient, et nous devons l’utiliser : c’est ce que l’on appelle le Civisme . Combien serions nous satisfaits de voir tous les électeurs accomplir leur devoir ; cela démontrerait l’intérêt du citoyen à la gestion de son pays.

Dommage que nous soyons considérés comme des ‘mineurs’ qui ne savent pas faire confiance à des hommes, sans qu’il faille les affublés d’un parti, à la limite cela deviens dégradant, et ce n’est pas l’usage qui nous ferais renier ce propos.

Le premier problème de demain sera certainement d’améliorer les frontières Européennes, de rétablir quelques règles commerciales, et Sociétales, communes : (a quoi servirait autrement l’Europe). Des hommes forts, ayant une honnêteté intellectuelle, et commerciale, devraient se dégager. Notre pays à besoin également de mieux équilibrer les revenus du Smigard et du PDG. Nous ne sommes pas des naïfs (mais en fin quand même)!

Le marché mondial existera toujours, et nous en avons besoin, mais il doit constituer un échange avec les pays. C’est à partir de ces points que nous pourrons envisager des jours meilleurs.

Dans un autre domaine qui prend toujours plus d’importance : les problèmes confessionnels touchent encore trop de pays, La démocratie protège les confessions, mais la laïcité demande le respect de ‘l’autre’, et là nous sommes des imprudents, qui que nous soyons, il faudra à l’avenir y veiller de très près.

Si ces quelques lignes pouvaient vous faire réfléchir (en cette fin d’année que je vous souhaite joyeuse), aux grandes décisions que vous aurez à prendre en 2014 ; vous m’en verrez comblé, j’aurais de mon côté, servi à ma façon notre pays que nous souhaiterions tous plus équitable.

 

 

Nadaou 2013

Hèsto réligiouzo sé n’y a, la  néchénço dé Jésus, mouménts tabén dé réflexioun, dé prézos dé couciènço, counstats dé l’annado passado, é dé las darrèros annados, éngadjomén éntà l’abéngué : tout un programo.

La nado passado y éstado machanto éntaous agriculturs, counté téngut d’un témps à l’émbès pér rapport à uo nado (normalo) ? Lous élevurs n’an pas tapoc rétroubat soun counté, é quand diguén nosté départomén l’agriculturo nou ba pas, arrén nou ba. L’Artizanat et lou coumèrço soun éntimomén ligats aou rébéngut agricolo, Qu’éy uo évidénço.

Un paou més haout nosté pays traouèsso un moumén diffiçilé, dabé échéénços qu’és préparon pèr dus cops, aquésto annado, é oun èn appérats à bailla nosté avis, é nosté poudé. Aquét moumént mous appartént, é lou déwén utilizà : qu’éy ço qu’appèron lou Civismé.Coumo sérén satisfaits dé bézé touts lous élèctous accoumpli soun déoué ; aco déjmountréré l’intérèt dou citoyèn à la gèstiou dé sou pays.

Doumatgé qué sion counsidérats coumo ‘minurs,’ qué nou sabén pas hai counfiénço aous homés, sénsé qué lous affublén d’un ‘partit’, à la limito, aco qué bén déjgradant, é n’y pas l’uzatgé qué nous hèrà cambià lou prépaou.

Lou prumè problèmo dé douman séra cèrtainomén d’améliourà las frountièros Européènos, dé réstabli quaouquos règlos coumèrçialos, é souciétalos coumunos: ( a qué sèrbiré aoutamén l’Europo). Homés forts, dabé uo Haounèstétat éntélèctuello, é coumèrçialo  sé déourén déjgadja. Nosté pays a bézouy égalomén d’équilibra méillou lou rébéngut éntré lou Smigard é lou PDG. N’èm pas tout à fait éncouciéns ( més én fin quand mèmo) !

Lou marcat moundial èxistérà toutjour, é qué n’aouén bézouy, més qué déou counstitua un éscambi dabé lous pays. Qui  à parti d’aquéts punts qué pouyran énvizatja  jours mès hèyrous.

Diguén yaouté domaino qué prén cado jour més d’émpourténço : lous problèmos counfessionèls tocon éncouèro trop dé pays. La démoucratio proutètjo las counfèssious, més la laïcitat démando lou rèspèct dé ‘l’aouté’, é aquiou qu’èm imprudéns, quèls qué siams,  qui calérà à l’abéngué y béillà dé proché.

Si én aquéros quaouquos lignos  bous poudéoui hai réfléchi (én aquésto fin d’annado, qué bous souhaiti agréablo), a las granos décizious qué bat aoué à préngué én 2014 ; qué m’én bèyrét coumblat. Qu’aouri de moun coustat, sèrbit à ma faysoun, nosté pays qué souhaitérén touts, més équitablé.