103. Les Maisons à ossature Bois.

 

Aujourd’hui,   ce titre ne choque personne, tant ce chapitre est d’actualité, et que des   constructions assez nombreuses parsèment le paysage.

Mais nous sommes en   1985, et je suis très intéressé par ces maisons en kit, à forte technicité   d’isolation, qui sont réalisées dans le Nord de la France. Je me suis donc   déplacé à Dunkerque, visiter l’usine de fabrication, un hameau complet   réalisé par cette usine, et habité depuis deux ans. J’ai donc passé deux   jours entiers à m’imprégner par ces techniques, et ramener à Mirande la   concession de ces montages.

Les premiers contacts avec les administrations   départementales ne furent pas très faciles, mais tolérantes, mes collègues   artisans, qui à priori devaient devenir les monteurs de ces maisons, me   regardèrent d’un air assez distant, mais promirent de jouer le jeu. Il n’y   avait pas un engouement remarqué.

J’entrepris une publicité assez soutenue et   j’axais la foire de Gascogne Expo à Auch sur le thème des maisons à ossature   Bois Orégon. Le terrain des sports   à Mirande ou évoluait une bonne équipe de rugby fut utilisé par une bande   publicitaire de 2,5m². La ronde de l’Astarac, course régionale cycliste   importante, servit de support à notre voiture publicitaire, qui animait la   Caravane du même nom.

Une première maison fut construite à Berdoues 32300.   Nos entreprises y participèrent, et c’est à cette occasion que notre   charpentier bénéficia d’un stage à Dunkerque    pour se familiariser au montage, et former un peu les autres corps de   métier à son retour. Une autre fut montée à Saramon, 32450. Deux autres   furent montées à Lourdes 65100. Celles-ci furent montées côte à côte, sur   parcelles individuelles. Ces maisons à étage 5 pièces, avec garage furent   montées par un charpentier  de la   région, intéressé par la Maison en bois. Les aménagements intérieurs   furent  exécutés par nos artisans   Mirandais.

Compte tenu de la publicité effectuée, et des moyens réduits de   notre entreprise, le succès fut assez partagé, de plus Orégon eut par la   suite des difficultés de gestion et se retira un peu de la construction. Ce   qui nous amena à abandonner ce créneau de construction, et de rester plus   ‘traditionnel’.

J’ai toujours regretté cette orientation à l’ossature bois,   et au système « kit » de la construction. Je reconnais que j’étais   un peu trop en avance, mais quand je vois 25 ans plus tard, la place que   prend le bois dans le Bâtiment, et surtout le prêt à monter, même dans les   constructions importantes, je m’aperçois que j’étais dans le devenir de cette  transformation.

Nous poursuivions avec   notre équipe de constructeurs Mirandais nos maisons traditionnelles, et le   succès de celles-ci nous conduisaient dans tout le canton, nos Gersois   n’étaient pas encore préparés à ces constructions préfabriquées, il fallait   sentir l’aggloméré ou la brique, et les charpentes en chêne pour faire des   maisons centenaires.

J’ai eu l’occasion de voir construire, il y a trois ans   une très gros batiment à ossature bois sur trois niveaux, à 100 m de notre maison ;   quelle satisfaction pour moi, de voir que le préretraité que j’étais à   l’époque, ne s’était pas trop trompé, mais était un peu trop en avance.

 

Las Mayzous à Ossaturo én Bouès.

Aouéy, aquét titré n’éntérroguo digun, tan aquét chapitré y d’actualitat, é qué dé naouèros construccious prou noumbrouzos sé bézén diguén lou payzatgé.

Més qu’én én Milo naou cén quouaté vin   cinq, é qué soy rédé éntéréssat pèr aquéros mayzous én ‘kit’,   a forto tèchnicitat d’izoulaçioun, qué soun fabricados   diguén lou Nord dé la Franço. Qu’ém soy dounc désplaçat à   Dunkerquo, visità l’usino dé fabricatioun, é   un quartiè coumplèt réalizat pèr aquéro usino, é habitat démpuch dus ans.   Qué passèy dounc dus jours éntiés à m’émprégnà d’aquéros technicos, é tournà amià à Mirando la councessiou d’aquéts mountatgés.

Lous prumès coluntacts dabé las administratious départoméntalos n’éstè pas façilé, més toulérat. Més amics artisans qué déouéouon mountà aquéros mayzous m’éspièn d’un ayré distén, més proumétoun dé   jouga lou joc. N’y aouè pas un éngoumén rémarquat.

Qu’éntrépréngouy uo publicitat susténgudo, é qu’axèy la hèyro dé Gascougno Expo d’Aouch suou thèmo dé las maysous à  Ossaturo   Bouès Orégon. Lou tèrrén dou   sport à Mirando oun évoluaouo uo bouno équipo dé Rugby éstè utilizat pèr uo bando publicitario dé   dus mèstrés é méyt². La roundo dé l’Astarac, courso cyclisto régiounalo émpourténto, sèrbiscou dé support à nosto voituro publiçitario   qu’animaouo la courso cyclisto.

Uo prumèro Maysoun éstèc counstruito à Berdoues.32300. Nostos éntréprézos y   participèn, é én aquéro aoucazioun nosté charpantié bénéfiçiait d’un statgé à Dunkerquo éntàs familiariza aou mountatgé, é fourmà un paou   lous aoutés corps dé méstié à soun rétour. Yaouto éstèc mountado à Saramoun 32450.   Duos aoutos éstèn mountados à Lourdes. 65100. Aquéstos   éstèn mountados costo à costo, sur parcèlos éndividuèlos. Aquéros mayzous à éstatgé dé cinq   pèços dabé Garatgé, éstèn mountados pèr un charpentiè   dé la régioun, éntéréssat pèr las mayzous én Bouès. Lous   aménatjoméns éntériurs éstèn réalizats pous   artizans Mirandés. Counté téngut dé la   publicitat éffèctuado, é dous moyèns réduits dé nosto éntréprézo, lou succès éstèc ‘partatjat’, dé més la Souciétat   Orégon aouc pèr la suito   difficultats dé gèstioun, qu’és rétiraic dé la countructioun.So   que mous amièc à abandounà aquét systèmo dé   countruccioun é dé démourà més ‘traditiounèl’.

 Qu’èy toujours   régrètat aquéro orientatiou à   l’ossaturo Bouès, é aou systèmo « Kit » dé la   counstruccioun. Qué récounégui qu’èri un paou trop én aouanço, més qu’an béy vinto cinq ans més   tard, la plaço qué prén lou Bouès diguén lou Bastimén, é   surtout lou prèch à mountà, mèmo diguén countruccious émpourténtos, qué m’apèrcébi qu’éri diguén l’abéngué d’aquéro transfourmaçioun.

Qué pèrséguiouon dabé nosto équipo dé   countructurs Mirandés nostos mayzous traditiounèlos, é lou succès d’aquéstos, mous   amiaouo diguén tout lou cantoun, nostés Gersouès n’èron pas éncouèro prèstés én aquéros   countruccious préfabriquados, qué caléouo sénti la briquo ou l’aggloumérat, é la charpanto én cassou énta hai mayzous cénténarios.

Qu’èy   agut l’aoucazioun dé bézé counstruisé, y a tré ans un gran Bastimén à ossaturo bouès, sur très nibèous, à cén mèstrés de nosto maysoun ; qu’ino satisfaccioun éntà jou dé bézé qué lou prérétrétat    qu’èri à l’époquo, nou s’éro pas trop troumpat, més qu’èro trop én aouanço.

Exposition à Gascogne Expo à Auch

Exposition à Gascogne Expo à Auch

Un village banlieue Dunkerque

Un village banlieue Dunkerque