102. Salon de l’immobilier à  Toulouse. 

C’est en Septembre 82, qu’avec les encouragements de mes   collègues promoteurs Constructeurs, j’ai participé à cette manifestation,   très haut de gamme à mes yeux. Ils me firent comprendre que je représentais   dans ce créneau, la restauration de fermes anciennes qu’ils n’avaient pas   dans leur région, au sein de leur groupement. Grand honneur pour moi, mais   pas intimidé, tant leur accueil, leur compétence et leur modestie, me mirent   très à l’aise. Imaginez notre stand ‘Astarac   Promotion’ en plein milieu du grand emplacement réservé à la ‘Fédération Nationale des promoteurs   Constructeurs’ nous en étions assez fiers. Ce furent 3 journées agréables passées avec des confrères   toujours aussi intéressants à rencontrer, et des visiteurs curieux et surpris   par notre démarche ‘restaurer des maisons de caractère, abandonnées, et créer   des hameaux groupés dans des villages’.

Mes associés, et mon épouse,   passèrent des demi journées sur le stand, et à la fin du troisième jour nous   n’avions pas le droit de ‘déménager’ il fallait donc revenir le   lendemain : m’adressant à un responsable et lui expliquant que cela me   faisait beaucoup de frais supplémentaires, il me suggéra de demander  l’autorisation de sortir : motif   ouverture de la foire de Marseille le lendemain, a laquelle  je participais. Et je sorti donc le soir   même, il valait mieux demander que de forcer les barrages.

Ce salon me fut   très profitable, compte tenu des discussions auprès de mes confrères  tous importants en promotions réalisées, et   en ancienneté dans leur métier, j’étais le petit poucet, mais j’avais envie   d’apprendre.  Je ne peux  m’empêcher de revenir sur les services et   l’appui que m’ont amené l’adhésion a la Fédération régionale des promoteurs   Constructeurs de Midi Pyrénées, tant    leurs conseils, et les discussions en réunion m’ont été profitables.   Pendant deux ans, et à raison d’une réunion mensuelle, ils m’ont apporté une   ouverture d’esprit, et une sagesse qui m’ont permis de comprendre que la   promotion immobilière est un métier  à   risques, et qu’en ce qui concerne notre Société, dépourvue de capitaux   propres, il fallait mieux l’orienter vers la prestation de services.

C’est ce   qui fut fait par la suite. Je pense que je n’oublierais jamais le bonheur que   j’ai eu de côtoyer ces grands promoteurs toulousains qui m’ont  permis d’orienter différemment, et   d’aborder l’immobilier par la prestation de services qui comporte moins de   risques, mais peux apporter autant d’intéressement. C’est donc à partir de   1983, que l’orientation vers l’Agence immobilière se confirma, par une   adhésion à la Fédération départementale de l’immobilier du Gers, affiliée à   la FNAIM, ‘Fédération Nationale des Agents Immobiliers’.

Ce contact avec mes   collègues gersois fut très intéressant, il me permit de voir comment se   traitaient les ventes immobilières dans le département, les relations avec   vendeurs et acheteurs potentiels, les notaires. Je dois reconnaître qu’il y   avait une grande différence de tenue entre ces réunions, et les réunions Toulousaines ;   ce n’était pas la même profession, mais non plus le même niveau.

De fait je   reconnais que pour moi, l’apprentissage Toulousain a été bénéfique à la suite   de notre Entreprise

Saloun dé l’immobiliè à Toulouzo. 

Qui én   sètémé quouaté vint dus, dabé   lous éncouratjoméns dous collègos proumouturs Counstructurs qu’èy participat én aquéro   maniféstatiou, rédé haout dé gammo à més ouéylls. Quén hèscoun coumpréngué qué   répréséntaoui diguén aquéro partido, la   rèstaouratioun dé bordos anciènos, qué n’aouéouon pas   diguén la régioun aou sén dé la   fédératioun. Grant haounou éntà jou, més pas éntimidat,   tan l’accuil, la compéténço, é la moudèstio d’aquét moundé én boutèn à l’ayzé. Imaginat nosto plaço ‘Astarac Proumoutioun’   én plén méyloc dou gran émplaçomén résèrvat à la  ‘Fédératioun   Nationalo dous Proumouturs Counstructurs’ qué n’èron prou fièrs.   Qu’éstèn très journados agréablos passados dabé moundé toujours   éntérésséns à réncountrà, é visiturs curious é surprés pèr nosto démarcho :   réstaourà mayzous dé caractari,   abandounados, é créa maysous groupados diguén villatgés.

Lous assouçiats,   é Lucièno passèn méjos journados suou stand, é à la fin dou troisièmo jour n’aouéoui pas   lou drét dé ‘déjménatja’, én caléouo tourna lou léndouman :   m’adréssèy a un rèspounsablé, l’expliquèy qu’én hazéouo frais   suppléméntaris, qu’én suggérait dé démandà l’aoutorisatioun dé   sourtido : motif aoubèrturo dé la hèyro dé   Marseillo lou léndouman, én aquino partiçipaoui. E   sourtisquouy lou sé mèmo, baléouo méillou démanda qué fourça lous barratgés.

Aquét saloun mous éstèc proufitablé, counté téngut dé   discussious dabé collèguos toutés émpourténs én proumoutious réalisados, et én   anciènétat diguén lou méstié, qu’èri lou pétit poucét, m’és qu’aouèy hamé d’appréngué. N’oun podi pas   émpécha dé tourna suous sèrviçis é l’appui qué m’amièc l’adhésioun à la   fédératioun Régionalo dous proumouturs dé Midi Pyrénées, tant lous counseils, é las discussious   én réunioun m’²ron éstats proufitablés. Péndén dus ans,é   aou rytmé d’uo rénioun ménsuèlo, qué m’appourtèn uo aoubèrturo d’èsprit, é uo sagésso qu’én pèrméttoun   dé coumpréngué qué la proumoutioun immobilièro qu’èro un mèstié à risqués,én qu’én ço qué councèrnaouo nosto Souciétat, déspourbudo dé capitaous proprés, l’a qu’aléouo méslèou oriéntà décap la prèstaçioun dé   sèrvicis.

So qué éstèc hèyt pèr la suito. Qué   pénsi qué n’oun déjbrémbérèy jamais lou bounhur qu’èy agut dé fréquéntà aquérés grans proumouturs Toulouséns  qué m’an pèrmés d’oriéntà différamén, é   d’abourdà l’immobiliè pèr la prèstatioun dé sèrviçis, qué   coumporto méns dé risqués, més pot appourtà aoutan d’intérèssomén. Qui   dounc à parti dé quouaté vint très, qu’és counfirmèc décap l’Agenço immobilièro, qués countinuèc pèr l’adhésioun a la Fédératioun   Départoméntalo dé l’immobiliè dou Gérs, affiliado à la FNAIM.’Fédératioun Nationalo dous agents   Immobiliès’.

Aquét countact dabé lous collèguos Gérsouès éstèc rédé éntéréssén, qu’én pèrmétouc dé   bézé coumo sé traitaouon las   véntos immobilièros diguén lou départomént,   las rélatious dabé lous véndurs é lous acheturs   potentièls, lous Noutaris. Qué déoui récounégué qui aouè uo grano différénço éntré aquéros réunious è las réunious Toulousénos :   n’èro pas lou mèmo méstié, ni tapoc lou mèmo nibèou.

Dou fait qué récounégui,qu’énta jou, l’appréntissatjé Toulousén y éstat bénéfiqué à nosto éntréprézo.

 

Salon Immobilier de Toulouse.

Salon Immobilier de Toulouse.

Promoteurs Constructeurs de Midi-Pyrénées

Promoteurs Constructeurs de Midi-Pyrénées