N° 100. Un voyage en Alsace en   Août 1982.

 Notre   Fourgon Publicitaire avait l’avantage, en période de vacances de se   transformer en Studio couchette, et cuisinette, pour dîner et petit déjeuner.   Très confortablement aménagé en lit pliant complet, avec gros matelas, le   tout complété par un grand parasol abritant du soleil et de la petite pluie.  

Nous avions l’habitude de descendre dans des campings confortables afin  d’avoir douches et approvisionnement, et   distractions diverses le soir. Telle  à   été pendant 20 ans notre façon de prendre des vacances économiques, et d’une   aisance de liberté et de confort inimaginables. Le repas de midi était pris   tous les jours au restaurant. J’ai souvenance d’un oncle instituteur à   Mirande, me disant : Quand nous avons commencé à camper avec ma femme   nous avions une caravane de 4,50 m : 20 ans après nous campions avec une   caravane de 2,30m, on amène des choses qui ne servent à rien. A nous ce   conseil nous avait permis d’éviter cette surcharge. De plus nos panneaux   publicitaires nous permettaient de faire voyager notre Astarac, avec ses   beaux gîtes ruraux à louer, et ses belles maisons à vendre.

Le décor est   planté nous voici donc partis vers cette Alsace ensoleillée et fleurie.   Départ par Montauban, Cahors, Le Cantal, nuit assez fraiche passée en bord de   rivière à Ferrières. La haute Loire, le Puy de dôme avec sa belle plaine   céréalière, Thiers pays de la coutellerie. Le département de la Loire, ou   depuis le col du Bouchet on domine la plaine de Roanne, les fonderies de Tournus,   on passe sur la Saône. On arrive dans le Jura, la petite ville de Louhans,   Lons le Saunier, la région des vins de l’Arbois. Le département du Doubs avec   Besançon, nuit réparatrice dans un très beau camping en bord de rivière.   Sochaux, Montbéliard, nous sommes chez Peugeot, Belfort, le ballon d’Alsace,   l’auberge avec la dégustation de la traditionnelle tarte aux myrtilles. Nous   descendons le Ballon pour rentrer dans le Haut Rhin avec Mulhouse et ses   musées du chemin de fer, le soir camping au bord du l’Il.

Colmar nous tend   les bras le lendemain matin ; a partir de là, citer  des villages ou villes, tant les fleurs, la   propreté des rues, les vignes ordonnées, les paysages soignés, la gaieté des   Alsaciens, les colombages des maisons en font à nos yeux, une des plus belle   et attirante région Française, avec un point d’exclamation sur Colmar. Nous   rentrons dans le Bas Rhin avec Riqueouihr cité Médiévale remarquable,   Strasbourg avec sa cathédrale dentelée de 142m de hauteur, et son quartier de   la petite France, et évidemment le pont de l’Europe sur le Rhin, limite avec   l’Allemagne. Le lendemain nous montons sur Nancy, avec sa place Stanislas,   ses grilles en fer forgé majestueuses, et son portail d’entrée au parc   d’Agrément et zoo.

On change de cap, direction retour, nous prenons la route   de la Haute Marne, Chaumont, La croix de Lorraine 43,50m de hauteur, 19,16m   d’envergure, 1500 Tonnes. Colombey les deux églises, tombe du général de   Gaulle et de sa fille, c’était mardi et malheureusement nous n’avons pu   visiter la Boisserie. Nous descendons vers la Bourgogne, traversons le parc   national du Morvan, Vezelay site touristique avec sa Basilique de la   Madeleine, Clamecy cité médiévale, avec son pont sur l’Yonne, la Charité sur   Loire, Avord, Bourges, centre de la France, sa Cathédrale St Etienne.

Nous   passons le nuit sur les bords du Cher à Urcay. Le lendemain, direction la   Creuse, Guéret nous descendons sur Limoges, sa porcelaine, ville nichée au   creux d’un vallon, et nous arrivons à Oradour sur Glane, village martyr, ou nous   sommes venus nous recueillir ; tout le monde connaît malheureusement les   atrocités commises dans ce village, seule une visite et une méditation   s’imposent en ce lieu. Nous repartons bouleversés, et visitons le nouveau   village reconstruit à 1.5    Km, coucher à Boulazac.

Le lendemain direction   Périgueux, capitale de la Dordogne, avec ses nombreux châteaux, sa cathédrale   imposante de style baroque. Le Tarn et Garonne, Montaigut du Quercy, St   Nicolas de la Grave, Lavit de Lomagne (ca sent le Gers) St Clar, Auch, et   Clermont.

Nous avons fait 3000 Kms en 10 Jours avec des visites tous les   jours, des moments de détente en Alsace, appréciables, mon seul but dans ce   récit était de démontrer la souplesse et l’économie de ce style de vacances,   en « mini camping car ».

  Un Bouyatgé én Alsaço én Aouch Milo naou cén quouaté vint dus

.Nos Nosté fourgoun publicitari aouè l’aouantatgé, én périodo dé bacansos d’és tranfourmà én couchatgé, é couzinéto, éntà soupà é pétit déjuna. Bièn counfourtablomén aménatjat dabé léyt coumplèt é matélas, lou tout coumplétat pér un grand parasol, abritan dou souréil é dé la petito ploujo.Qu’aouéouon l’habitudo dé mous arrèstà én campings counfourtablés, éntà aoué douchos é approuvisiounomèn, é distraccious divèrsos lou sé. Tèlo y éstat péndén vint ans nosto fayçoun dé préngué bacansos économiquos, é d’uo coumplèto libèrtat é dé counfort inimaginablés. Lou répas dé méyjour èro prés cado jour aou restaourant. Qu’èy soubénénço d’un ounclé, régént à Mirando qu’ém dizéouo : Qu’an couménçèn a campa dabé la hénno aouéouon uo caravano dé quouaté mèstrés cinquanto : vint ans après qué campaouon dab uo caravano dé dus mèstrés trénto, qué hèn ségui caouzos qué nou sèrbichén pas. A nouzaous aquét counséil mous aouè pèrmés d’éjbità aquéro surcargo. Dé més nostés pannèous publicitaris mous pèrmétéouon dé hai bouyatja nosté Astarac dabé sous poulits gîtos à louga, é sas béroyos mayzous à véné.Lou décor èro plantat, qué moun ban dounc décap aquéro Alsaço énsoureillado é flourido. Départ pèr Mountaouban, Cahors, lou Cantal, passan uo néyt prou frésquo aou bord dé la ribèro à Ferrières. La haouto Loiro, lou Puy dé Domo ; dabé sa bèro plano céréalièro, Thièrs pays dé lé coutèlério. Lou départomén dé la Loiro, oun démpuch lou col dou Bouchét, douminon la plano dé Roanno , las foundérios dé Tournus, passan sur la Saôno. Arriban diguén lou Jura, la pétito bilo dé Louhans, Lons le Saulnier, la régioun dous bis dé l’Arbois. Lou départomén du Doubs dabé Bezançoun, néyt réparatriço diguén un béroy camping én bord dé ribèro. Sochaux, Mounbéliard, qu’ém açi chez Peugeot, Belfort, lou baloun d’Alsaço, l’aoubèrgo dabé la dégustaçioun traditionèlo dé la tarto à las myrtyllos. Qué débaran lou baloun éntà éntrà diguén lou haout Rhin dabé Mulhouzo, é sous muzéous dou camin dé hèr, lou sé camping aou bord dé l’Il.

Colmar mous attént lou léndouman maytin ; à parti d’aquiou cità bilatgés ou bilos, tant las flous, la prouprétat dé las ruos, las bios ourdounados, lous paysatgés souégnats, l’Alégrio dous Alsacièns, lous coulanatgés dé las mayzous, hèn a nostés ouéils, uo dé las régious las més attirantos dé Franço, dabé un punt d’exclamatioun : Colmar. Qu’éntran diguén lou Bas Rhin dabé Riqueouihr Citat médiévalo rémarquablo, Strasbourg dabé sa cathédralo déntélado dé cén quaranto dus mèstrés dé haout, é soun quartiè dé la « pétito Franço », é évidamén lou pount dé l’Europo suou Rhin ; limito dé l’Allémagno. Lou léndouman mountan sur Nancy, dabé sa plaço Stanislas, sas grillos en hèr fourgeat majèstuouzos, é soun pourtaou d’éntrado aou parc d’agrémén é dou Zoo.

Cambian dé cap, dirèccioun rétour, prénguén la routo dé la haouto Marno, Chaumont, la Crout dé Lorraino, quaranto très mèstrés cinquanto dé haoutou , dèzo naou mèstrés sétzé d’énverguro, milo cinq cén tonnos. Collombey les deux églises, toumbo dou Général de gaulle é dé sa hillo, qu’èro dimars é malhérouzomén nou poudoun pas visità La Boisserie. Qué débaran décap la Bourgogno, traouèssan lou parc national dou Morvan, Vézelay sité touristiqué dabé sa basiliquo dé la Mataléno, Clamecy çitat médiévalo, dabé soun pount sur l’Yonno, la Charité sur Loire, Avord, Bourges céntré dé la Franço, sa cathédralo St Etiènne.

Qué passan la néyt suou bord dou Chèr à Urçay. Lou léndouman, dirèccioun la Creuzo, Guérèt, qué débaran sur Limoges, sa pourcélaino, bilo aou crus d’un valloun, é qu’arriban à Oradour/ s/Glane, billatgé martyr, oun mous vénguén soubéngué ; tout lou moundé counéch malhérouzomén las atroçitats hèytos én aquét billatgé, soulo uo visito é uo méditatioun s’émpaouzon én aquét loc. Tournèn parti boulevèrsats, é visitèn lou naouèt billatgé récounstruit à un kilomèstré é méyt, droumin à Boulazac.

Lou léndouman dirèccioun Périgueux, capitalo dé la Dordogno, dabé sous noumbrous Castèts, sa cathédralo émpouzénto dé stylé Baroquo. Lou Tarn et Garonno, Montaigut dou Quèrcy, St Nicolas de la Gravo, Lavit dé Lomagno (qué séntich lou Gérs) St Clar, Aouch é Claramount.

Aouén hèyt très milo kilomèstrés én dèt jours, dabé visitos cado jour, mouméns dé répaous én Alsaço, appréçiablés, moun soul but d’aquét réçit èro dé mountrà la souplésso, é l’économio d’aquét stylé dé bacansos, én « mini camping car ».

 

Texte Alternatif

Le Parc Stanislas à Nancy

 

Repas du retour, dans la Creuse

Repas du retour, dans la Creuse