Archives pour la catégorie 1940 – 1948

N°22 – Changement de Canton

Changement de Canton Chanjomén dé cantoun Depuis ce jour j’avais compris que l’aîné de la famille serait Agriculteur, et que mes études par correspondance seraient dirigées vers mon futur métier. La propriété étant disponible pour les cultures de printemps, l’hiver fut consacré aux démarches de déménagement,et de préparation aux cultures de Maïs à Clermont. Le… Lire la suite »

N°21 – Adolescence et orientation Mon cursus scolaire

Adolescence et orientationMon cursus scolaire Maynats é oriéntaçiou. Moun parcours  scolairo Donc en 1944, à l’âge de 11 ans, je rentre à l’école Supérieure de Mirande. De corpulence assez faible, j’étais et de loin le plus jeune, et le plus petit de l’école qui faisait collège et lycée, mais en période de guerre, nous avions récupérés… Lire la suite »

N°20 – La batteuse

La batteuse La battuzo Pendant ce temps le chauffeur faisait le plein d’eau de la « routière »mettait le charbon dans le foyer, et d’un coup de sifflet très appuyé, appelait les 20 ouvriers restés manger chez le voisin, et qui arrivaient la fourche sur l’épaule, quelques femmes avec leur râteau, et comme des automates chacun prenait… Lire la suite »

N°19 – La Moisson

La Moisson Las Séguèros Les grandes vacances arrivées, les enfants, sans contraintes des devoirs, s’adonnaient aux différents travaux de la ferme. Je me souviens en 1940, faute de marchandises du à la guerre, avoir vu faire certaines moissons à la faucheuse javeleuse.  La paille était déposée en javelles, qui étaient ensuite liées avec des liens… Lire la suite »

N°18 – Le tue cochon (suite)

Le tue cochon (suite) Lou pélo porc A l’aide d’un grand linge blanc tout propre sorti de l’armoire, le ventre était récupéré et déposé sur une grande table à tréteaux. Le charcutier défaisait alors le gros intestin et l’intestin grêle, mettait dans des bassines foie et poumons. Le gros intestin était lavé par les voisins,… Lire la suite »

N°17 – Le tue cochon

Le tue cochon Lou pélo porc Comme relaté en début de récit, l’autoconsommation était de rigueur dans ces années là, et comme la famille était nombreuse il était normal de tuer deux cochons . Si aujourd’hui on voyait abattre de telles bêtes on serait surpris, je me souviens d’avoir vu sacrifier une bête de 300 Kg.… Lire la suite »

N°16 – Réjouissances dans les années 45

Réjouissances dans les années 45  Réjouissénços én las annados 45  Quand en 1981, on écrit ces lignes, on se demande si les lecteurs que seront nos petits enfants, ne vont pas ironiser et rester sceptiques. Et donc pourtant !!!La fête locale. Elle se déroulait pour le 15 Août, et notre éveil a cet événement, se manifestait… Lire la suite »

N°15 – La vie d’un écolier dans les années 40

La vie d’un écolier dans les années 40 La bito d’un éscouliè én las annados 40  Nous n’avons pas été plus malheureux que les élèves d’aujourd’hui, mais notre vie était bien remplie, et les enfants participaient aux travaux de la ferme, toujours quand même en fonction de leurs aptitudes, mais vous en conviendrez par la … Lire la suite »

N°14 – La Cantine

La Cantine.  La Cantino  Chacun apportant à tour de rôle, et en fonction d’un planning discuté, et élaborer tous les ingrédients nécessaires à un repas copieux et très nourrissants. C’était déjà les prémices de la cantine. Déjà en 1940, cette même institutrice, afin d’améliorer nos repas froids, avait contacter nos parents, afin de nous équiper… Lire la suite »

N°13 – Notre institutrice

     Notre institutrice   Nousto régénto  Je me rappelle aussi sa méthode pour obliger un élève à dénoncer une faute commise, et non avouée. Nous étions mis à genoux devant le bureau les bras en l’air, un gros livre sur les mains, et pratiquement dans les 5 minutes, le coupable était retrouvé. Longtemps j’ai trouvé… Lire la suite »