La   Prospection.

 Voici le pas franchi dans mon nouveau   travail, pas si simple, et vous allez en juger. Comme dans toute entreprise   il y a un apprentissage, et ce n’est pas de restaurer une maison qui est le   plus difficile, il y a pour cela des hommes compétents à notre service. Mais   c’est la liaison, entre les achats, l’étude du marché de revente,   l’investissement à ne pas dépasser, et la marge obligatoire à réaliser.

 Et   bien à cela, le technicien Agricole qui venait de changer de casquette était,   je vous l’avoue « un peu juste ». Mais j’ai toujours voulu   apprendre, et découvrir un monde nouveau, et des choses nouvelles, j’étais   donc dans mon élément. Les Conseils que m’avaient transmis les gens de la   Fiduciaire me furent très utiles.

Ma 1ère action fut d’adhérer à   la Fédération Régionale des Promoteurs Constructeurs (FRPC), mes associés   n’en voyaient pas trop l’utilité, mais je l’avais jugé indispensable.   J’étais, et de très loin le plus petit promoteur inscrit dans Midi Pyrénées.   J’ai passé pendant 3 ans, peut être un moment fort de ma vie, car côtoyer des   hommes qui achètent, urbanisent, construisent et vendent des opérations de 50   à 100 logements, méritent le respect. Imaginez ma petite place dans cette   Société d’hommes d’affaires, mais je n’ai jamais manqué les réunions à   Toulouse (90km) qui avaient lieu tous les mois. Il y avait aussi parmi eux   des promoteurs qui s’intéressaient comme nous à la restauration d’immeubles,   et avec lesquels je pouvais m’entretenir.

J’avais entrepris quelques visites   sur la côte Narbonnaise, Gruissan 11430 et sa région, pour   voir les vieilles maisons à restaurer, et restaurées, et ressentir le marché   avec son potentiel. Dans un premier temps, afin de pas prendre de risques,   nous souhaitions travailler dans un secteur restreint afin de se « faire   la main ».

La 1ère opération importante à notre niveau fut la   préparation d’un Hameau de 10 Maisons individuelles accolées, a Seissan   32260. Notre intention fut de s’intéresser à un programme HLM (habitation à loyer modérer), ce   qui avait l’avantage pour nous qui manquions de Capitaux propres, d’effectuer   une opération avec le Crédit Foncier qui nous couvrait l’investissement,   moyennant un quota de ventes réservées, avec le contrôle permanent de   l’avancement des travaux, et d’une livraison programmée.

Evidemment des   contraintes de constructions de surfaces habitables, correspondant aux types   de maisons, et de qualités de prestations. Il fallait donc vendre avant de   construire ! Très vite dit, moins vite fait. Et pour cela il fallait quelques   moyens, mais dans ce travail je ne me sentais pas trop mal à l’aise. Il   fallut acheter une grande caravane d’occasion que mes associés découvrirent   sur Seissan, elle fut installée non loin de la poste.

Des maquettes fournies   par l’architecte y furent présentées, et visibles en permanence par le   public. Cette caravane assez imposante, permettait des réunions de chantier,   avec le banquier, les entreprises et l’architecte, la Promotion se trouvant à   500 m.   Je tenais moi aussi une permanence pour des rendez vous avec les acheteurs et   les entreprises.

Je ne remercierais jamais assez le Directeur du Crédit   Foncier de Tarbes Auch pour la collaboration « paternelle » qu’il   eu avec .moi, débutant dans les opérations HLM, APL, (aide pour   le logement) Ainsi débuta la promotion du « Hameau des Acacias »

 La prouspectiou.

 Aquiou lou passatgé aoubèrt diguén lou mén naouèt trabail, pas ta simplé,   qu’ém bat jutja. Coumo diguén touto éntréprézo qué ya un appréntissatgé, é n’y pas dé   rèstaoura uo mèyzoun qui ço dé més diffiçilé, ya énta co moundé coumpéténs à nosté sèrviçi. Més qu’éy la   liaisoun éntré lous achats,   l’éstudi dou marcat dé rébénto, l’invéstissomén   a nous pas déspassa, é la marjo aoubligatouèro à réaliza.

Et bièn   énta’co, lou Technicièn Agricolo qué bénguéouo dé   canbia dé casquétto qu’èro, vous ac accordi « un paou justé ». Més   qu’èy voulut toujours appréngué, é déscoubri un   moundé naouèt, é caouzos naouèros, qu’èri dounc diguén moun   élémént. Lous counséils qué m’aouèn transmés lou moundé dé la Fiduciairo m’éstèn rédé utilés

La prumèro actiou éstèc d’adhéra à la Fédératioun   Régiounalo dous Promoturs constructurs (FRPC), lous assouçiats   n’oun bézéouon pas trop l’utilitat, més jou qu’at jutjèy indispénsablé. Qu’éri, é dé louy, lou més pétit promotur diguén Midi Pyrénées. Qui èy passat péndén très ans, bélèou un   moumén lou més fort dé ma bito,coullaboura dabé homés qué croumpon, urbanizon,   counstruizén, é vénén aoupératious dé Cinquanto à Cén   lotjoméns, mériton lou rèspèct.   Imaginat ma pétito plaço diguén aquéro Souciétat d’homés d’ahhès, més n’èy jamés manquat las réunious à Toulouzo, (Quouaté vint dèt   Kilomèstrés) qu’aouéouon loc cado més. I Aouéouo diguén lou groupé proumouturs qué   s’étéréssaouon coumo nouzaous à la rèstaouratioun   d’immoblès, é dabé quinés én poudéoui éntréténgué.

Qu’aouèy éntréprés quaouquo vizito sur la côsto Narbounézo,   Gruissan 11430 é la régioun,   éntà bézé las biéillos mayzous à rèstaoura, ou   rèstaourados, é réssenti lou marcat é soun pouténtièl.   Diguén un prumè téms, én fin dé nou   préngué trop dé risqués,qué souhain dé trabailla diguén un sèctur proché éntà « mous hai la man ».

La   prumèro aoupératioun impourténto à nosté nibèou éstèc la préparatioun   d’un quartiè dé dèt Mayzous individuèlos accoulados à Chichan 32260. Nosto énténtioun éstèc dé mous intéréssa à un programo HLM (Habitatious à louguè moudèrat), qu’aouè l’aouantatgé éntà nouzaous qué manquaouon d’argén personèl, d’éffèctuà uo aoupératiou dabé Lou Crédit Founçiè qué mous coubriouo l’énvèstissomén,   moyennant un quota dé béntos rézèrvados, dabé lou countrôlé pèrmanén dé   l’aouançomén dou trabail, é d’uo livraizou prougramado.

 Evidamén y aouè lou rèspèct dé las surfaços habitablos   courréspoundén à cado typo dé mayzoun, é dé   qualitat dé prèstatious. Qu’alèouo dounc véné aouan dé basti ! Aco y bisté dit, pas tan bisté hèyt. Et ént’aco caléouo quaouqué moyèn, més diguén aquèt trabail én séntioui pas trop maou à l’ayzé. Qué   croumpèn uo grano caravano, qué lous   assouçiats troubèn à Chichan. Estèc énstanlado darrè la Posto.

Las maquéttos fournidos pèr l’Architècto   y éstèn prézéntados, é à la visto pèrmanénto dou   Public. Aquéro Caravano, prou   émpourténto, pèrmétéouo las réunious dé chantiè, dabé lou Banquiè, las éntréprézos, é   l’Architècto, la Proumoutioun és troubaouo à Cinq cén mèstrés.   Qué ténguéoui jou tabèn uo pèrmanénço  énta   las éntrébistos dabé lous acheturs, é las entréprézos.

 Nou rémèrçiérèy jamés prou lou Directur dou Crédit Founciè dé Tarbo Aouch, pèr la coullabouratiou   « paternèlo » qu’aououc dab jou, débutan diguén las aoupératious HLM, APL,( Aydo éntaou lotjomén) Ataou débutèc la   Proumoutioun dou « Hameau des Acaçias ».

Maison Cabané à Ponsan avant restauration

Apres restauration, elle a vraiment de l’allure !