Petit à petit le Béret fait son nid.

Nous sommes en Juillet, que de chemins parcourus depuis le début de l’année afin de nous trouver en ce moment avec un béret qui fait l’admiration des connaisseurs, tant par la qualité de son tissus en pure laine des Pyrénées, et de son logo élaboré avec élégance, mettant en valeur musicale le blason de la Gascogne. Bien sur qu’il nous revient un peu cher, mais il est (made in Gascogne) et ceci à pour nous la plus grande importance.

Nous avons voulu réaliser un couvre chef qui habille son homme (ou sa dame), et qui magnifie notre province. Nous oserions dire qu’il se mérite, et qu’il se porte fièrement, et surtout qu’il n’a rien à faire au fond de nos armoires. Nous avons commencé par envoyer un modeste courrier aux présidents départementaux composant notre Gascogne ( Val d’Aran compris), en leur exposant que notre intention se bornait à faire reconnaître une province qui a une forte identité, (Henri IV, et d’Artagnan, ne nous démentiraient pas) mais qui a perdu l’habitude de se faire reconnaître. Ce béret Gascon brodé peut permettre une discrète démarche. La 1ère réponse que nous ayons reçue nous faisait savoir qu’il ne pouvait être attribué de subventions. Mais nous n’en demandons pas !

Nous considérons que cet appel a nos responsables élus, est de les informer d’une démarche qui se veut culturelle, et non commerciale. Par contre un appui moral de nos élus respectifs, surtout auprès des Offices de Tourisme et des mouvements associatifs reconnus, peut en permettre la distribution. Le circuit commercial classique y a aussi une grande place. Pour cela, il faut y croire et être convaincu ; et cela manque peut-être un peu. Que demandons pour réussir : un dynamisme venant de nos élus, de nos associations, a savoir s’ils jugent que ce moyen de culture, est un rassemblement de personnes qui ont nos racines, et qui éprouvent souvent une rencontre ou un salut amical.

Un moyen de rencontre est toujours profitable : avons-nous pensé qu’a l’extérieur de notre province, et dans tout notre beau pays, il y a une multitude de Gascons qui souhaiterait se connaître, donnons nous, et donnons leur, ce moyen de rencontre.

Mais cela ne peut se faire qu’au moyen du béret Gascon illustré.

Voici la publicité livrée avec chaque béret, afin que dans quelques mois nous rencontrions, ici et ailleurs, des Gascons traversant la rue afin de serrer la main du Gascon qu’il ignorait, ou qui a des affinités avec notre beau pays.

Lou Georges

Pétit à pétit Lou bérét hai soun nizè.

Qu’èm aou més dé juillét, qué de camis parcouruts démpuch lou début de la nado, aouan dé mous trouba én aquésté moumént dab un bèrét qué hai l’admiratioun dous counéchurs, tant pèr la qualitat dé soun tissus én puro lano dé las Pyrénéos, é dé soun « logo » élabourat dat éléganço, boutant én balou musicalo lou blazoun dé la Gacougno. Ségu qué mous rébént  un paou chèr més qu’éy (made in Gascougno) é aco éntà nouzaous, a la més grano émpourténço

. Aouén boulut réaliza un bèrét qu’habillé soun homé (ou sa damo), é qué magnifié sa prouvinço. Qué gaouzérén dizé qu’és mérito, et qu’és porto fièromént, ét surtout qué n’a arrén à hai aou hount d’un armari. Aouén couménçat pèr émbouya un pétit courriè aous présidéns dous départoméns dé nosto Gascougno (Val d’Aran coumprés) én lous èxpouza qué nosto énténtioun és bournaouo à hai récounégué uo prouvinço qu’a uo forto idéntitat, (Hénric IV é d’Artagnan noun déjméntirén pas) més qu’a pèrdut l’habitudo d’és hai récounégué. Aquét bèrét Gascoun broudat, pot pèrmétté uo discrèto démarcho. La prumèro réspounso qu’aouén  récébut mous asséouo sabé qué nou poudéouon récébé subbéntious.Més noun démandan pas !

Qué counsidéran qu’aquét appèaousrèspounsablés éluts, éy dous énfourmà d’uo démarcho q’ués boculturèlo, é pas coumerçialo. Pèr countro un appui moral dé nostés éluts, surtout aouprès dous aoufficés dé tourismé dous mouvoméns assouçiatifs récounéguts, éntam pèrmétté la distributioun. Lou circuit coumèrçial classiqué y a tabén sa plaço. Entà-co qui caou crézé, é èsté counbéncut ; aco manquo bélèou un paou. Qué démandan éntà réuss: un dynamismé qué vénguo dé nostés éluts, dé nostos assouçiatious, à sabé sé jutgeon qu’aquét moyèn dé culturo y un rassémblomén dé pèrsounos qu’aougeon nostos raçinos, é qu’ésprobén soubén uo réncountro, ou un salut amical.

Un moyèn dé réncountro y toujours proufitablé : èsqué aouén pénsat qu’a l’èxtériur dé nosto Prouvinço, é diguén tout nosté poulit pays, y a uo multitudo dé Gascous qué souhaitérén sé counégué, baillém mous, é baillém lous, aquét moyèn dé réncountro.

Més aco nous pot hai qu’aou moyèn dou bèrét Gascoun illustrat.

Aquiou qu’aouét la publicitat distribuado dab cado bérét bénut, énfin qué diguén quaouqués més, réncountrén açi ou aillurs, Gascous qué traouèssén  la ruo éntà sèrrà la man dou Gascoun qu’ignouraouo, ou caoujo affinitats dabé nosté poulit pays.

Carte Verso Site Carte Recto Site