144. Le Taureau de Dédé.

Il y a des hommes sur notre terre, qui sont soucieux de sauvegarder les us et coutumes de leur territoire, mais aussi des animaux qui le composent. Des races en voie de disparition ont besoin d’individus qui choisissent de travailler à leur survie.

Dédé fait partie de ceux-là. Petit bonhomme brun, l’œil vif et observateur. Il travaille depuis 26 ans à partir d’un troupeau homogène, à améliorer le Race Gasconne poil Gris, et sa sœur Mirandaise aréolée, blonde. Notre bonhomme avait compris depuis longtemps qu’il fallait travailler en équipe, et c’est  avec trois ou quatre éleveurs de ses amis, qu’ils ont ensemble effectué un travail de sélection.

La race gasconne grise, courte pattes pour les coteaux du Gers, ou montagne ariègeoise, est très résistante, bonne mère, et surtout appréciée par ses qualités bouchères et gustatives. Sa sœur Mirandaise est plus charpentée pour les travaux de l’époque, également résistante au sec, et de qualité bouchère.

En 2001 au salon de l’agriculture à Paris il présente son taureau Gascon  Osiris  qui fit connaître cet éleveur, sa popularité, ses réparties auprès des médias, allant même jusqu’à faire une émission de 12 minutes en Patois Gascon (à faire pâtir de jalousie votre serviteur). Il eut même droit à la page centrale de Match photographié par Yann Arthus Bertrand. Je pense que c’est exploit est hors du Commun pour être signalé, et apprécié par tous les Gascons que nous sommes.

Car plus Gascon que Dédé ; tu meurs. Voila pourquoi après le salon, Osiris et son propriétaire furent reçus par la Municipalité, dans la salle du Foyer Rural, avec discours et félicitations du Maire. Un podium avait été aménagé en son honneur. La presse régionale entourée par plus de 200 personnes  participa à cette émouvante manifestation. Avec son béret noir sur la tête, et sa blouse Bleu de Bouvier de l’Astarac, il n’y a pas une exposition agricole sans qu’il soit là, pour animer sa section, les fêtes folkloriques, ou comice Agricole. Dédé présente sa paire de vaches avec le joug enrubanné, les « mouchières »bien fleuries, il est pour bien dire, un animateur qui sait travailler avec un groupe, en toute discrétion.

Dédé à présenté la race Gasconne au salon de Paris plus de 10 fois. Possédant une petite exploitation, il a choisi de travailler à mi-temps dans le groupe élevage du Lycée Agricole de Mirande, Le lycée est un bon support pour la race Mirandaise et pour l’épanouissement de Dédé.

C’est avec un énorme plaisir que j’ai voulu mettre en valeur un (toujours jeune) élément qui donne sa carrière, au service d’une race qui a encore sa place dans des fermes à vocation de pâtures, car encore une fois très appréciée pour la saveur gustative de sa viande.

Bravo Dédé, continue à te faire plaisir ! Clermont est fier de toi.

Lou Georges dou Cadet.

Lou Taouré dou Dédé.

Y a homés sur nosto tèrro, qué soun souçious dé guarda caouzos é habitudos dé nosté tèrritouèro, més tabén animaous qu’i biouén. Raços én mésuro dé dispariçioun  qu’an bézoui d’éndividus qué caouzichén dé trabaillà a las Guardà.

Dédé hai partido d’aquéts. Pétit homé brun, l’ouéil biou é obsèrbatou. Qué trabaillo démpuch Vinto chés ans, à parti d’un troupèt homogèno, à améliourà la raço Gascouno péou grizo, é sa so Mirandézo aréoulado, bloundo. Nosté homé aouè coumprés démpuch lountémps qué caléouo trabaillà én équipo, é qui dabé très ou quouaté amics élévurs, qué hèscoun énsémblé un trabail dé sélèctioun.

La raço Gascouno grizo, courto patto éntaous tépès dou Gérs, ou mountagno ariègeouèzo, y rédé résisténto, bouno may, é surtout appréçiado pèr la qualitat bouchèro é gustativo. Sa so Mirandézo, y més charpantado éntaous trabails dé l’époquo, égalomén résisténto aou séc, é dé calitat bouchèro.

En Dus Milo un, aou saloun dé l’Agriculturo dé Paris, qué présénto soun Taouré Gascoun Osiris qué hèscou counégué aquét élevur, sa popularitat, sas répartidos aouprès dous médias, anan mêmo à hai uo émissioun dé doutzé minutos én Patouès Gascoun  (à hai pâti dé jalouzio vosté sèrbitou). Qu’aou drèt à la pageo céntralo dé « Match » photographiat pèr Yann Arthus Bertrand. Qué pénsi qu’aquét èxplouès qu’èy hors dou coumun éntà èsté signalat, é appréçiat pèr toutés nostés Gascous.

Emprémou qué més Gascoun qué Dédé : ès mort. Voilà pèrqué, après lou saloun, Osiris é soun proupriétari éstèn récébuts pèr la Muniçipalitat diguén la salo du Foyè Rural, dabé discours é féliçitatious dou Mairo. Un podiom éro aménatjat en soun haounou. La prèsso régiounalo entourado dé més dé dus cénts persounos partiçipèn én aquéro émouvénto manifestatioun.  Dabé soun bèrét néré suou cap, é la blouzo bluo dé bouè dé l’Astarac, n’y a pas uo expouzitioun agricolo sénsé qu’i sio, éntà animà sa sectioun, las hèstos folkloriquos, ou coumiçés Agricolos.Dédé prézénto soun paréil dé bacos dabé la jouato énrubanado, e las « mousquièros »bièn flouridos. Qui éntà bièn dizé un animatur qué sap trabaillà dabé un groupé, én touto discrétioun.

Dédé à préséntat la ràço Gascouno aou Saloun dé Paris més dé dèts cops. Coumo poussèdaouo uo pétito èxplouatatioun, à caouzit dé trabaillà à mèytat témps diguén lou groupé éjlèouatgé dou Lycée Agricolo dé Mirando, Lou Lycée y un boun support éntà la raço Mirandézo, é éntà l’éspanouissomén dé Dédé.

Qui dab un gran plazé qu’èy boulut boutà én balou un ‘toustén jouén’ élémént que baillo sa carrièro, aou sèrbiçi d’uo raço qu’a éncouèro sa plaço diguén las proupriétats à voucatioun pasturatgé, éncouèro rédé appréçiado pèr la sabou gustativo dé sa biando.

Bravo Dédé, countinuo at hai plazé ! Claramount y fièr dé tu.

 

2001 - Salon de l'agriculture de Paris - Dédé & Osiris

2001 – Salon de l’agriculture de Paris – Dédé & Osiris, taureau Gascon

2001  - Salon de l'agriculture de Paris - Dédé & Idole, vache Gasconne Mirandaise

2001 – Salon de l’agriculture de Paris – Dédé & Idole, vache Gasconne Mirandaise